Des nouvelles des Collectifs

Petit retour sur la Tournée Fantastique d’Erik Skar Baroux sous le soleil de Limoges…

Avant son arrivée, nous croyions ne pas connaitre Erik… sauf que nous sommes tous frères et soeurs en Humanité et que cette mise en liens est venue nous le rappeler.

Dimanche 28 février : Place de la Motte devant les chalets mis en place par la mairie pour la vente à emporter, une quinzaine de personnes avaient répondu joyeusement à l’appel sur les réseaux et sont venus grossir le cercle de passants venus faire une pause-déjeuner à la grande satisfaction des restaurateurs. Le reportage de France à 14 mn et 20 secondes : https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/emissions/jt-1920-limousin?fbclid=IwAR3ujIXD0uZiHYzwMCdksEHJkk7hFmhy-fIJRkHG-bJRxB3TbOL_1qtcsZY L’après-midi nous étions attendus aux Jardins d’Orsay où avait lieu le rassemblement “Libérez la culture”. Erik a joué deux morceaux sous le kiosque avant une petite séance de fitness & danse avec les “Erikettes” (merci Lidwine). Une conteuse a demandé à prendre le micro. Bref : que du bon.

Lundi 1er mars : Place de la République devant le Café du même nom, un très bel accueil nous attendait. Erik a d’ailleurs été invité à revenir le lendemain par les cafetiers et un joyeux sympathisant pour un duo à l’harmonica. Une petite délation cependant nous a valu la visite de deux agents de police qui se sont montrés tout-à-fait bienveillants et courtois : ils sont d’ailleurs repartis sous nos applaudissements. Place d’Aine, nous nous sommes partagé l’espace avec des représentantes d’une organisation de défense du droit des femmes qui ont accueilli la proposition d’Erik de jouer à côté de leur stand. Ambiance un peu particulière vu qu’elles étaient toutes masquées (le contraste était pour le moins saisissant), ce qui n’a pas empêché plusieurs d’entre-elles de danser ni une jeune étudiante de chanter “Imagine” avec Erik.

Mardi 2 mars : Retour Place de la Motte où des agents de police (obéissants comme ils se doit aux ordres de la Préfecture et néanmoins tout-à-fait amicaux) sont intervenus suite à une délation nous obligeant à replier bagages en laissant quand-même Erik jouer un dernier morceau. Place de la République : petit concert en acoustique (pour éviter les difficultés) et le fameux duo à l’harmonica, le tout avec le soutien des habitués et serveurs des deux brasseries… Enfin, Parc Victor Thuillat : nouvelles rencontres et appréciations dont celui d’une dame âgée manifestement très heureuse elle aussi de participer.

Mercredi 3 mars : Le lieu de rendez-vous s’étant avéré ne pas être adapté, nous nous sommes rendus aux Jardins de l’Evêché (notre destination de secours), lieu magnifique où – surprise – Erik a été rejoint par de jeunes musiciens avec qui il a partagé sa scène improvisée. Deux étudiantes ont ensuite fait une (jolie !) reprise a cappella, un guitariste débutant a vaincu sa timidité et pour finir, une belle interprétation d'”Un autre monde” nous a été donnée par un jeune étudiant de l’assistance, fidèle depuis le premier jour.

Après ? Nous avons continué à danser et chanter bien-sûr…
Plus tard dans la soirée, nous avons été quelques-uns à participer à un “pilote LIVE” parfois hilarant (spéciale dédicace à Monsieur Pangolino) à l’issue duquel Le Chevalier Louis est venu nous saluer : GRATITUDE

« Comme la vie est belle comme tu t’en mêles pas, Comme la vie est douce quand t’es pas là … » le refrain de cette chanson dédiée au roi de France autoproclamé tourne encore dans nos têtes… Erik, Tu sais quoi ? Quand tu veux tu t’en mêles !

 

Les photos et leurs légendes :

1 – Le premier jour place de la Motte
2 – Place de la Motte avec les journalistes de France 3
3 – Place de la Motte toujours, un colibri qui passait
4 – Aux Jardin d’Orsay avec un collectif d’artistes
5 – Erik et les Erikettes !
6 – Place d’Aine, un panneau pour le moins intéressant incrusté dans le mur
7 – Place d’Aine toujours, avant les festivités
8 – Parc Victor Thuillat avec de nouveaux arrivants
9 – Parc Victor Thuillat toujours… une fan de plus !
10 – Place de la République, un retour demandé par un sympathisant mélomane
11 – Le final au Jardin de l’Évêché, après que les musiciens ont joué

Défilement vers le haut
Aller au contenu principal