Les Chroniques Réinfocovid

Entre rêve et réalité

-Pourquoi n’as-tu pas peur ? Tous les autres ont peur. Tremble carcasse !
- Tu ne me fais pas peur, petit corona virus. J’ai de quoi me défendre avec le vaccin.
- Ce poison va vous perdre. Il nous transforme en variant, encore plus fort et contaminant. Si vous croyez vous en tirer avec ces vaccins, c’est que vous n’avez rien compris.
- Qu’est-ce que je dois comprendre ?
- Que je suis un assainisseur de votre système immunitaire.
- Hum ! Admettons que tu dises vrai. Pourquoi tuer des gens ?
- Ceux qui meurent sont, en partie, ceux qui ont négligé trop longtemps leur corps, au point de présenter des symptômes de comorbidités comme l’hypertension, l’obésité, le diabète.
- Comorbidité, quel qualificatif morbide pour désigner des gens en souffrance ! Si je comprends bien, tu viens nous alerter sur notre «malbouffe ».
- Vous autres humains, allez-vous tolérer longtemps vos élevages et cultures intensifs qui polluent et détruisent les forêts, la faune, la flore et tous les éco-systèmes ? C’est un massacre ! Vous êtes devenus fous.
- J’entends que tu nous invites à respecter les lois universelles du vivant. Très bien, mais je n’ai pas le pouvoir de changer les choses. Qu’est-ce-que je peux faire ?
- Évite de confier aux autres le pouvoir de gérer ta vie. Reste aligné sur tes propres choix, tes possibilités, ta foi. Accepte tes faiblesses. Ne te juge pas. Écoute ton cœur. Aime-toi, tel que tu es ! Et fais rayonner cet amour. Tu dois pouvoir être un cadeau pour les autres et par suite, les inspirer.

Assis sur mon lit, j’analyse ce rêve. Les rayons lumineux du jour naissant peinent à rentrer dans ma chambre. Il me vient alors cette image d’un cœur en forme d’une ampoule éclairée, couverte d’une épaisse poussière. Je me suis levé et j’ai tiré les rideaux. Une lumière éblouissante a inondé la pièce.

L’amour ouvre les portes. Il est plus fort que la mort !

Daïava

 

Défilement vers le haut Aller au contenu principal