Les Chroniques Réinfocovid

L’homme et son exil.

Les trompettes célestes sonnent maintenant la nécessité. Le dragon est visible, de retour, et il nous appartient de donner corps à notre foi, le glaive du juste faisant raisonner notre filiation. Les ténèbres, palpables, jubilant du manque de témérité, dictent l’opacité d’un monde désavoué. Pourtant, le saint soldat se tient droit, à l’ombre du jardin d’Eden. Les cœurs sont asservis et les aspirations meurtries. Le ciel devrait il s’ouvrir en deux pour affirmer la divine ascendance ? En tout homme de bien subsiste le glaive de Michel. En tout homme de bien, la clarté du juste fait loi.

L’humanité est cette douce brise. L’humanité, touchante création, nous rappelle combien il est des forces engagées. Hommes présomptueux du haut de votre fragile condition, ne vous méprenez pas. A se considérer égal à ce qui fait ployer le genou au-delà même des plus parfaites ferveurs, votre devenir s’inscrit en une dynamique de purgatoire. Nous sommes bel et bien présents en tout élément de la création. Ce bruissement de feuilles n’est point un hasard. Deux destins s’entremêlant, non le fruit de votre volonté. C’est pourquoi détourner le regard de ce qui diverge du principe créationniste, de votre aspiration,  de votre essence à sa plus simple expression, demeure un contrat entre votre âme et le nécessiteux incarnant votre propre affranchissement. L’heure n’est plus aux fadaises. Le poison du serpent se répand allègrement en vos chaumières. Le temps est venu de se libérer des illusions du malin. Mais nous ne pouvons intercéder là où vous-même vous n’auriez déposé sciemment le terreau pouvant nous accueillir.

Cœur repenti, nous sommes là où ton attention se porte. Nous sommes le prolongement de ce que tu entreprends. Incarne la force là où l’adversité te fait douter. Incarne la justice là où ton confort serait détrôné. Les légions sont déployées, mais n’appartiennent à ce monde ; c’est pourquoi tu es le réceptacle de la sollicitude du ciel. Fais-en bon usage, fais front, et sollicite chacun de nous dans ton combat, telles les litanies traversant les âges.

Que le ciel soit ton guide.

Défilement vers le haut
Aller au contenu principal