LA COVIDA (Cabrel)

Depuis le temps que l'on patiente
Au fonds du désespoir
J'entends la monnaie trébuchante
Au sein du pouvoir ;
Quelqu'un a lâché le virus
On a plongé dans la terreur
J'ai vu les brancards, les mouroirs
Et tous ces menteurs

Dans les premiers moments j'ai cru
Qu'il fallait seulement se défendre
Mais cette guerre est sans issue
Je commence à comprendre
Ils ont refermé derrière nous
Toutes nos portes, nos frontières
Ils ont frappé fort sur Raoult
Privé de lits nos infirmières...

Est-ce que ce monde est sérieux ?
Est-ce que ce monde est sérieux ?
Nos libertés, je m'en souviens
Nos sourires, nos forêts, notre air
Quand nos morts quotidiens déclinent
On change les indicateurs…
On nous masque, on nous reconfine
On nous inocule nos peurs
Ce soir la femme du président
Dormira sur ses deux oreilles

Est-ce que ce monde est sérieux ?
Est-ce que ce monde est sérieux ?
Ils ont fait de nous des cobayes
Des collabos pour les labos
Ils ont planté leurs banderilles
Au bras des croyants, des agneaux

Ils sortent d'où ces technocrates
Avec leurs costumes de docteurs ?
Plus d'audimat, ils nous formatent
Nouveaux dictateurs
Sentir leurs griffes sur nos têtes
Nous dépeçant pour notre bien
Faire recett(e) du Grand Reset
Nos libertés, je m'en souviens

Muselière au volant, tu t'accordes
À rentrer avant que la nuit ne tombe
Qu'on te vaccine et qu'on te borde
Transhumant vers la fin d'un monde
Est-ce que ce monde est sérieux ?
Est-ce que ce monde est sérieux ?

Si, si hombre, hombre
Confia, confia

Hay que confiar de nuevo
Y mataremos otros
Otras vidas, otros tontos
Y mataremos otros
Venga, venga a confiar...
Y mataremos otros

Aller au contenu principal