L’enfant

 

Il est sacré
Le rire de l’enfant
Affront à l’absurdité du monde Remède à toutes les mélancolies Lorsqu’il brise le silence
Et nous fait renaître
Enfants à notre tour

Il est sacré
Le sommeil de l’enfant
A rebours des palpitations du monde Douce marée
Dans laquelle on plonge
Sans jamais se noyer
Malgré la profondeur

Elle est sacrée
La question de l’enfant
Soif assouvie et quête d’absolu Fondation affranchie de glaise et d’argile Qui l’ignore ?

Elle est sacrée
La liberté de l’enfant Chat-Perché, Enlacé,
Jeux de mains jeux de vilains Trois petits chats

Le panneau dit : « Jeux interdits »

Alors l’enfant se retourne et tire la langue : « Désolé, M’sieur ! J’sais pas lire ! »

Véronique V.

Défilement vers le haut Aller au contenu principal