Passeport sanitaire ? Non merci !

Résumé des faits

Le 21 décembre dernier, un projet de loi a été déposé en procédure accélérée. Ce projet de loi “instituant un régime pérenne de gestion des urgences sanitaires” lui permettrait notamment de “subordonner” les déplacements et activités des personnes à “l’administration d’un vaccin”.

Pourquoi ça nous choque...

Il ne s’agit ni plus ni moins que ce que nous appelons depuis déjà des semaines un déferlement totalitaire paranoïaque de khmèrs blancs technosanitaristes fascinés par la vaccination et justifiant la disparition progressive des libertés sous des motifs fallacieux de gravité épidémique et d’absence d’alternatives thérapeutiques.
L’accès aux droits et libertés dépendrait de votre soumission au test de dépistage, à un traitement, à un vaccin. Michel Foucault a prophétisé cet état de fait dans ce qu’il a appelé le biopouvoir et la biopolitique [1].
C’est la grande question de fond : voulons-nous d’un monde où les décisions de santé sont prises par un gouvernement et un conseil scientifique au mépris du patient et des médecins?
Que faire ?
Cesser d’être naïfs.
Agir en adultes responsables que nous sommes.

Que pouvons nous faire ?

Bâtissons la société dont nous rêvons, avec une première idée d’activisme non-violent: interpellons les élus notre pays.

Vous trouverez quelques témoignages sur notre site pour vous inspirer dans l’écriture de votre missive. Puisez-y vos idées, les lignes et les éléments les plus importants pour construire à votre tour l’argumentation qui vous est propre.

Pourquoi pas une lettre-type?

Il est essentiel de vous emparer de cette question, ne laissez personne guider votre plume ! La première de nos responsabilités en tant qu’individu est de nous positionner face à ce qui nous parait juste ou injuste.

Un positionnement essentiel en ce qu’il permet, en affirmant sa pensée, d’enclencher l’action.

 

Morceaux choisis:

“Mesdames les sénatrices et Messieurs les sénateurs,

Je vous interpelle pour la 2ème fois cette année afin de vous demander de ne pas voter le projet de loi proposé et déposé dans la soirée du 21 décembre 2020 par M. Jean Castex, 1er ministre en procédure accélérée, procédure prévue par l’article 45 de la constitution française.

Ces projets de loi 3713 et 3714 visent à instituer  ‘un régime pérenne’ de gestion des urgences sanitaires et des menaces sanitaires graves vu que l’état d’urgence sanitaire doit s’arrêter le 1er avril prochain, état d’urgence sans cesse repoussé et voté par une majorité de députés et de sénateurs.

Les éléments suivants ne respectent pas un certain nombre de droits fondamentaux inscrits dans notre constitution dans la charte des droits de l’Homme ou les principes éthiques du code de Nuremberg auquel nous souscrivons en France état de droit.” Lire la suite

 

D’autres lettres ouvertes sont à lire ici

Comment agir ?

Vous pouvez écrire à votre député en sélectionnant son adresse courriel ici : Rechercher votre député

Quant à la liste des sénateurs, elle est disponible ici, sur le site du Sénat : liste des sénateurs par ordre alphabétique 

Dates limites pour agir

L’étude du projet de loi a été repoussé… ce qui laisse justement le temps d’agir !

Les outils à disposition

Aller au contenu principal