Question

«Le fait de porter un masque dans les situations de la vie quotidienne est-il un facteur protecteur pour soi et pour les autres ?» 

REPONSE

L’efficacité du port du masque se limite aux situations identifiées comme à risque contagieux important. En dehors de ces situations, le port d’un masque n’apporte pas de bénéfice en terme de protection.

ARGUMENTAIRE

Quand on parle, tousse, éternue, on émet des gouttelettes qui peuvent contenir des virus.

  • Les grosses gouttelettes tombent rapidement au sol. La contamination de ce type ne peut se faire qu’en cas de forte proximité physique, de l’ordre d’un mètre. À moins d’un mètre, elle peut être réduite par le port d’un masque, même artisanal, un écran, ou des gestes simples comme tousser et éternuer dans son coude.
  • Les petites gouttelettes (aérosols) restent en suspension dans l’air. Un masque chirurgical classique ne les arrête pas, mais elles sont dispersées rapidement en milieu extérieur ou aéré.
  • Pour être infecté, il faut recevoir un grand nombre de virus. La concentration nécessaire à la contagion peut être atteinte dans des milieux clos non aérés, pas en plein air.
  • Aucun cas de cluster en plein air n’a jamais été identifié, y compris durant les nombreux évènements sans masque de l’été 2020 en Europe (manifestations, fêtes de la musique, raves…).

Selon les conseils de l’OMS du 5 juin 2020 « il ny a pas d’éléments directs sur lefficacité du port généralisé du masque par les bien-portants en vue de prévenir les infections dues à des virus respiratoires, notamment celui de la COVID-19. » 

 

PROPOSITIONS RAISONNABLES

  • Réserver le port du masque aux situations identifiées comme à risque contagieux important (situations de soin, situations de contact rapproché pour les sujets fragiles). 
  • Appliquer des mesures de précautions standard en population générale, avec au premier plan la prévention du manuportage par le lavage des mains. 
  • Abolir l’obligation de port du masque en plein air et à l’école. 
  • Laisser aux citoyens le libre choix de porter ou de ne pas porter un masque dans toutes les autres circonstances, chacun étant libre et responsable de sa propre santé. 
Aller au contenu principal