Question

Le port du masque à nos enfants de 6-11 ans est-il justifié ?

REPONSE

Le port du masque obligatoire depuis le 2 novembre 2020 par les élèves en écoles primaires parait inutile et probablement contre-productif pour des enfants sans pathologie grave sous-jacente.

ARGUMENTAIRE

Différentes études mondiales démontrent que « La Covid-19 n’est définitivement pas une maladie pédiatrique ».

  • Les enfants sont en général asymptomatiques ou développent des formes plus légères de la maladie que les adultes.
  • La transmission directe (contagiosité) entre enfants ou d’enfants à adultes est controversée dans le milieu scientifique. La contagiosité des enfants est souvent confondue avec la positivité de tests PCR, rendant confuses les conclusions (pour rappel, un cas n’est pas un malade et 90% des tests positifs correspondent à des sujets non malades. cf. question sur les tests).
  • Les enfants ont une immunité innée plus sollicitée que les adultes, plus robuste et plus efficace.
  • La sévérité de la Covid-19 chez certains adultes provient essentiellement de réponses immunitaires déficientes, très rare chez les enfants.
  • L’infection due au SARS-CoV-2 n’est pas la première maladie infectieuse respiratoire plus grave chez l’adulte que chez l’enfant (grippe, rougeole, varicelle…).
  • L’OMS alerte la population générale sur les effets secondaires potentiels des masques et leur inefficacité pratique dans la vie quotidienne. Quelle balance bénéfices/risques pour des enfants de 6 ans qui touchent et replacent en permanence leur masque ?

PROPOSITIONS RAISONNABLES

  • Les mesures d’hygiène et de distanciation simples peuvent être enseignées aux enfants à condition de les rendre ludiques, non anxiogènes et non contraignantes.
  • Garder les écoles ouvertes malgré la présence d’élèves asymptomatiques mais positifs aux tests (cf. question sur l’immunité collective). Un test positif est rarement un malade.
  • Tenir à distance de la classe les enfants présentant des symptômes pendant au moins 7 jours, comme cela était fait dans le cas d’autres maladies contagieuses.
  • Abolition du port du masque pour les enfants dans les écoles primaires (cf. texte sur l’utilité et protection des masques).
  • Pour le corps enseignant qui reste dans la peur des contagions enfants-adultes, porter des masques inclusifs pour faciliter la lecture labiale et rendre visible l’expression du visage pour une meilleure relation humaine.

Pour aller plus loin:

Article le port du masque chez les enfants

Aller au contenu principal