Remerciement

CHAUDOUDOUX ?

Petit message à l’attention de Louis Fouché
Un grand merci pour votre résistance non violente mais ferme, votre
positivité, votre objectivité, votre humour parfois et aussi pour vos
explications très simples et claires sur les sujets médicaux complexes
que vous savez mettre à ma portée et merci aussi pour la bouffée
d’oxygène que je reçois chaque fois que je regarde une de vos
vidéos.
Quand vous parlez de CNV je me dis qu’il faut que vous lisiez un petit
livre présenté comme un conte avec des illustrations. Il est étudié
aux cours psycho d’Analyse Transactionnelle. Votre cerveau qui carbure
à 200 km/h le lira en peu de temps. Il s’appelle « le conte chaud et
doux les chaudoudoux » de Claude Steiner (disciple d’Eric Berne,
fondateur de la méthode d’Analyse Transactionnelle que j’aime
beaucoup). C’est l’histoire d’un pays où les gens vivaient très
heureux car ils avaient beaucoup d’amis et s’échangeaient tout le
temps des chaudoudoux qui étaient inépuisables. Tout le monde était
heureux… Sauf Belzépha la sorcière qui ne pouvait pas vendre ses
potions, car tout le monde était en bonne santé. Elle mit au point un
plan diabolique : rendre les gens jaloux lorsque quelqu’un donnait un
chaudoudou et laissa entendre qu’à force d'en donner il n’y en
aurait bientôt plus. Tout le monde se mit à se méfier des autres. Les
gens s’arrêtèrent de sourire, d’être gentils, certains se
ratatinaient et mourraient. Une fois morts ils ne pouvaient plus rien
lui acheter. Elle mis au point un plan B : distribuer des sacs de
froids-piquants… les gens ne mourraient presque plus mais étaient
malheureux et surtout malades. Heureusement, une jeune femme gaie et
épanouie arriva dans le pays. Elle apprenait aux enfants à donner des
chaudoudoux sans avoir peur d’en manquer. Les grandes personnes firent
une loi pour protéger les enfants et les empêcher de gaspiller leurs
chaudoudoux ; il faudrait dorénavant un permis pour donner des
chaudoudoux. La fin de l’histoire : est-ce que les grandes personnes
avec leur loi vont arrêter l’insouciance des enfants et de Julie
Doudoux ? C'est à chacun de finir le conte.
A qui et à quoi ce conte vous fait penser ? ... et oui c’est notre
vie au quotidien. Les médias, les politiques, les labo nous
empoisonnent … Mais voilà, heureusement pour nous, Louis Fouché et
ses acolytes de réinfo covid sont passés par là et nous
désintoxiquent et nous redonnent l’espoir.
Corinne
LUGRIN

Défilement vers le haut
Aller au contenu principal