Fiche de synthèse : différentes technologies vaccinales anti-covid

Partagez cet article :

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email
Par : Collectif reinfocovid

Cette fiche de synthèse graphique, permet de visualiser en un coup d’œil, les différentes technologies vaccinales existantes. On peut ainsi, dans le cadre de la lutte contre la Covid-19, différencier les techniques vaccinales dites “classiques”, pour lesquelles il existe un recul d’environ 200 ans, et les techniques vaccinales expérimentales proposées en France.

Technologies des vaccins  Anti-Covid (AstraZeneca, Pfizer, Moderna …)

Cette fiche de synthèse graphique, permet de visualiser en un coup d’œil, les différentes technologies vaccinales existantes (Pfizer, AstraZeneca, Johnson&Johnson, Sinopharm, Novavax …) . On peut ainsi, dans le cadre de la lutte contre la Covid-19, différencier les vaccins “classiques”, pour lesquels il existe un recul d’environ 200 ans, et les techniques vaccinales expérimentales proposées en France.

 

Vous pouvez télécharger l’image ici afin de la diffuser sur les réseaux sociaux.

 

Légende

Le virus Sars-Cov-2 est représenté par un cercle (enveloppe) entouré de triangles bleus (protéine spike) il contient de l’ARN messager (serpentin orange, orange = ARN) qui lui permet, une fois rentré dans la cellule humaine, d’utiliser la machinerie cellulaire pour se reproduire. Seul, un virus ne peut pas se répliquer.

Vaccin à proteine recombinante : Le vaccin contient de la proteine spike ( petits triangles bleus, pas de virus) qui a été fabriquée en laboratoire. Le système immunitaire reconnait la proteine spike comme un intrus et fabrique des anticorps.

Vaccin à virus inactivé : Le vaccin contient du virus SARS-Cov-2 qui a été affaibli en laboratoire. Ce traitement l’empêche de se répliquer (schéma virus “vide”). Le système immunitaire reconnait le virus inactivé comme un intrus et fabrique des anticorps.

Vaccin expérimental à ARNm : En laboratoire, des portions d’ARN messager synthétiques correspondant à la séquence du virus codant pour la proteine spike (boucle orange), sont encapsulées dans des nanoparticules de lipide (capsule jaune). La nanoparticule insère dans les cellules humaines l’ARN messager de la proteine spike. Nos propres cellules se mettront à fabriquer de la proteine spike. Le devenir de ce matériel génétique inséré dans nos cellules est encore méconnu.

Vaccin expérimental à ADN modifié : Pour concevoir ce vaccin il faut : un adénovirus (de chimpanzé pour AstraZeneca, ou humain pour Johnson&Johnson ou le vaccin russe), représenté par un hexagone, qui constituera le “cheval de troie”; et il faut également de l’ADN correspondant au SARS-Cov-2. Le coronavirus étant un virus à ARN messager, il faut fabriquer l’ADN correspondant en laboratoire, en activant la réaction (transcriptase inverse) qui permet de transformer de l’ARNm en ADN. L’ADN (serpentin bleu) de l’adénovirus “hôte” est ensuite modifié (c’est donc un OGM)  par l’introduction de la portion d’ADN du SARS-Cov-2 (boucle bleue) créée en laboratoire qui permet de coder la proteine spike. L’adénovirus modifié infectera les cellules humaines, il introduira dans le noyau de la cellule la partie d’ADN du SARS-Cov-2 qui sera transcrite en ARNm. Nos propres cellules se mettront à fabriquer de la proteine spike. Le devenir de ce matériel génétique inséré dans nos cellules est encore méconnu.

 

Que savons nous de ces vaccins

Astrazeneca

Fiche de synthèse :

VACCIN COVID Astra Zeneca ChAdOx1-S

 

Effets secondaires :

VAXZEVRIA (ASTRAZENECA)™ ET COVID-19 JANSSEN (JOHNSON&JOHNSON)™ NOTE DE SYNTHÈSE AIMSIB / RÉINFOCOVID

Pfizer/Biontech

Fiche synthétique :

VACCIN ARNm PFIZER/BIONTECH

 

Détails de la fiche vaccin Pfizer/Biontech

Fiche vaccin : Réponse au CHU de Liège

 

A voir également :

Vous souhaitez contribuer à nos contenus en publiant des articles critiques ou scientifiques ?

Ecrivez-nous !

Défilement vers le haut Aller au contenu principal