Le système immunitaire des sciences

Partagez cet article :

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email
Par : Collectif reinfocovid

Et le rôle troublant des non scientifiques

Le système immunitaire des sciences

et le rôle troublant des non scientifiques

 

Décodeurs fact checkers, médias et réseaux sociaux d’un côté, Éducation nationale, administrations DGS, CNOM de l’autre : Jamais les scientifiques n’ont autant été challengés par des scrutateurs non scientifiques qui se seront chargés d’énoncer des certitudes.

Nous y voyons bien sûr une attraction majeure de la science et c’est une bonne chose, mais la science est un métier et une discipline lente, dont le doute est au cœur de la discipline et qui n’avance que par les hypothèses contradictoires.

Et comme un organisme adaptatif, la science possède aussi un système immunitaire : si elle ne se protège pas assez des hypothèses farfelues alors elle s’affaiblit et se dilue. Mais si elle se surprotège des nouveautés qui la feront peut-être progresser, alors elle s’affaiblit aussi et stagne.

Le médecin est à l’interface entre ces deux mondes. Ni totalement scientifique ni simple technicien de santé, il prend ses décisions avec ses patients au terme d’une réflexion où seul l’intérêt supérieur des malades lui incombe.

Média, pouvoirs publics : laissons le temps à la science et aux soignants, en toute humilité ; et laissons-les prescrire et s’informer librement.

 

Pour aller plus loin

Discours de la méthode :  le grand absent de la crise sanitaire

Discours sur la méthode : le grand absent de la crise sanitaire

 

A voir également :

Vous souhaitez contribuer à nos contenus en publiant des articles critiques ou scientifiques ?

Ecrivez-nous !

Défilement vers le haut Aller au contenu principal