Témoignage

0 INJECTION ET 0 CULPABILITE

Je respecte tous ceux qui ont reçu leurs injections expérimentales spéciales Covid et qui crient haut et fort, très fiers de l'être, "je suis vacciné" mais O grand Dieu, qu'ils cessent de nous culpabiliser. J'ai le droit de dire non.

Mon corps m'appartient et je ne peux pas accepter l'idée de servir de cobaye tel un rat de laboratoire. Leur première erreur est de se déclarer vacciné car ce n'est pas un vaccin. C'est mensonger que de l'affirmer. Sans vouloir être méchante, je les nomme désormais "les injectés Covid".

Je ne suis pas contre les vaccins, bien au contraire, mais je suis contre ce qu'on nous propose actuellement. Pas assez de recul sur les effets indésirables à moyen et long terme. Après avoir compris leur motivation principale, j'en retire une grosse déception. Avec un gros pincement au coeur, je constate dans mon entourage que 99 % des gens me disent l'avoir fait pour circuler, bouger et voyager alors que la télé du gouvernement et tous les médias en général, depuis plus d'un an leur martèlent le crâne avec des mots tels que pandémie, décès, maladies graves, etc... Réponses irréelles.

La motivation à la course aux injections expérimentales spéciales Covid a donc pour finalité la liberté de circuler. Ils revendiquent donc clairement sans prendre conscience de ce qu'ils disent, que la santé pour eux et pour les autres n'est donc pas la priorité à leurs yeux. Mais le pire, devant autant d'égoïsme, c'est de voir leurs enfants vaccinés pour les mêmes raisons. Le danger, avec un tel raisonnement, est devant nous actuellement. Pourquoi alors me culpabiliser, moi la "non injectée Covid" ?!

A la différence d'eux, je m'inquiète pour eux, pour leur santé et celle de leurs enfants. Rejeter leur propre culpabilité sur moi à des fins d'alléger leur conscience ne règlera pas les problèmes de demain. Un jour, leurs enfants voudront savoir, ils méritent une information loyale dès à présent, c'est de la responsabilité des parents. Utiliser l'immunité collective, en me pointant du doigt, moi la "non injectée Covid", pour justifier leur choix de vacciner leurs enfants ne tiendra pas dans le temps. Si problème il y a (et j'espère que non), je me refuse de dire à un enfant, à un ado : "Tu étais en bonne santé et malgré le peu de risques que tu encourrais face au Covid, on a fait le choix, nous les adultes, de te faire injecter un produit purement expérimental sans recul juste pour assouvir notre besoin de circuler et voyager. Les enfants, à l'avenir, rechercheront les vrais coupables et contrairement à leurs parents, ils seront à l'écoute de toutes les versions (pour et contre). Où sont passés tous nos artistes, ceux qu'on voit défiler à longueur de temps sur nos écrans télé? Pas un seul pour donner un avis! Je ne suis pas fan de Bigard et Lalanne mais je leur reconnais ce courage. Alors bravo à eux et merci de rester profondément humain.

Pour revenir au danger actuel, nos "injectés Covid" se croient désormais invincibles. Je le sais car je le vis en ce moment. Je travaille dans un magasin et je suis constamment obligée de demander aux gens de bien vouloir mettre leur masque en rentrant et la plupart me répondent : " Désolé, j'oublie car je suis vacciné". Super ! Merci MACRON. Gouvernement : 0 en matière d'information. En effet, ils n'ont rien compris. Alors s'il vous plaît, "les injectés Covid", prière de respecter les règles sanitaires car la 4ème vague viendra de votre ignorance et égoïsme. Malgré vos injections, vous pouvez être porteurs du virus et donc contribuer à sa diffusion. Moi, je vous respecte, je fais attention à vous. Pendant ce temps, les laboratoires déclarés d'avance NON coupables, se remplissent les poches pendant que vous jouissez de votre liberté de circuler. Profitez bien car cette liberté ne sera qu'éphémère. Puis les labos et leur entourage ne vont pas s'arrêter là car ils en voudront plus et encore plus. Vous tenez vraiment à les alimenter au détriment de la santé de vos enfants?

Maintenant que j'ai bien compris leur mécanisme de défense (aux injectés Covid), en cherchant à me culpabiliser pour mieux se disculper, je me sens pleine d'énergie et je ne les laisserai pas me la voler. Ma conscience est ma meilleure amie et elle est éternelle.

Pour finir, je ne culpabilise pas et ils ne me feront pas changer d'avis.

                                                                                                                                                                        Mireille S

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Autres témoignages

Défilement vers le haut Aller au contenu principal