Témoignage

Agressé et viré de mon LIDL habituel

Hello, je me suis fais agresser par un « agent de sécurité » complètement enragé comme jamais vu, le tout cautionné par les autres. J’étais choqué et ça en dit long sur le futur proche qui n’est plus loin du tout... Voici le détail de l’histoire (non, rien est exagéré malheureusement) :

Je me rends dans un supermarché où j’ai l’habitude d’aller. J’y entre et j’en sors sans problèmes. Je ne trouve néanmoins pas ce que je cherchais. Je me rends donc dans un supermarché de la même enseigne se trouvant un peu plus loin en espérant trouver l’article en question.

Je tiens tout d’abord à préciser que c’est la toute première fois que je vois cet agent de sécurité (et que j’en vois un zélé à ce point). On ne se connaît donc pas. Par contre pas la première fois que je vois les autres employés, loin de là. Je fréquentais beaucoup ce magasin par le passé et n’ai jamais eu le moindre souci auparavant. Je reprends :

Je passe tout d’abord par la caisse pour demander s’il y a du stock. Je tombe sur le responsable qui me dit ne pas savoir, que j’aille voir. J’y vais donc, c’est juste quelques 20 mètres plus loin. Pile poil devant le rayon, « l’agent de sécurité » m’interpelle : « monsieur, le masque ». Et la politesse…? Mon masque ne serait « pas règlementaire ».

Voit-il à travers les multiples couches que je porte…? C’est l’hiver, il fait froid... Étrangement, le responsable ne m’a rien dit, lui qui m’a vu quelques secondes plus tôt passer devant lui après bien 15 secondes de face à face ! Je réponds à « l’agent de sécurité » que j’ai bien le visage couvert, et désolé de ne pas afficher le même masque que lui !

Ayant osé lui répondre, et c’est typique de ce genre de hmm... individu, il prend ça pour une agression et me demande « d’arrêter de faire le fou et de dégager » en m’attrapant par le bras. Je lui demande de se calmer (il m’agresse, littéralement) et de me laisser récupérer ce que je suis venu chercher mais non, il insiste, verbalement et physiquement en me poussant.

Sur le chemin de la sortie, pendant qu’il marmonne dans une langue étrangère (des insultes je présume), je vois un employé passer. Je reconnais le responsable et fais demi-tour puis l’interpelle. Je lui explique que son employé est en train de m’agresser et veut me jeter dehors alors que je viens tout juste de rentrer (en passant par lui, je rappelle).

Il rétorque que l’agent fait bien son travail et que oui, ma protection n’est pas aux normes. Puis il rajoute (ou change de motif pour l’agression) : je suis trop couvert ! En effet, je porte un bonnet (il faisait froid) et des lunettes (ça protège de plein de choses, notamment des postillons d’hystérique...). Pourquoi est-ce un problème ? Car ON NE PEUT M’IDENTIFIER !!! Ils ont installé la reconnaissance faciale alors, ça y est...?

Je suis obligé de porter un masque et pour le coup je n’ai plus le droit de garder mon chapeau pour rester au chaud ?! Faut pas déconner... En tout cas, jamais entendu ça avant, sur les 100aines de fois où j’ai été dans une multitude de supermarchés, dans une multitude de villes et même de pays, habillé de la même façon. J’en reviens à mon « masque pas aux normes » alors ? Je lui dis que c’est sa parole (on sait très bien depuis le temps que les masques chirurgicaux ne servent à rien d’autre qu’alimenter la psychose et l’hystérie ambiante, quand ça ne rend pas simplement malade).

Lui me rétorque que C’EST LA LOI. Ils la connaissent et la respectent... quand ça les arrange seulement... Une pauvre femme qui ne sait sans doute pas qu’elle fait le jeu du diable me tend un masque. Que je refuse bien évidemment, vu qu’elle l’a touché à main nue, sans se les brûler au gel juste avant... ^^

Pendant ce temps-là, devant nous, « l’agent de sécurité » ne change absolument pas de comportement. Des clients passent avec masques sous le nez, tout cela ne semblant pas du tout gêner le responsable pour le coup, qui menace d’appeler la police au même moment. Menaces qu’ils ne mettent jamais à exécution car 1/ quasi aucune chance que la police ne se déplace pour ça et 2/ cela leur ferait du tort au final niveau image/sécurité. Rappelez-vous toujours toujours de ça quand vous êtes menacé !

Au final, et comme je l’ai déjà remarqué, il faut AVOIR un masque pour ne pas être maltraité, c’est tout ce qui compte, peu importe comment il est porté. Qui se cache derrière l’industrie du masque...? Il faut les vendre à tout prix on dirait... Comme ces vaccins : on nous pousse à les accepter, de plus en plus fortement à mesure que l’échéance (retrait du marché pour cause de danger) arrive, on l’a vu ces derniers jours : le ministre vous pousse à vous faire vacciner et le lendemain (soit quelques heures après) : RETRAIT !

Ayant moins de temps à perdre que ces gens, je me dirige vers la sortie, guidé par le sauvage. Sur le parking, je me retourne juste pour voir s’il me suit : je ne vois rien. À peine j’en sors (à pied) quelques 50 mètres plus loin que j’entends « hé monsieur !!! »... Il a dû traverser le parking en courant pour se retrouver derrière moi si vite !! Et là, tenez-vous bien : « OUVREZ VOTRE SAC, ON VOUS A VU PRENDRE QUELQUE CHOSE ».

Elle est bonne. Un peu tard pour me le dire, non ? Je lui fais remarquer qu’on n’est plus dans le magasin, ni sur le parking, mais dans la rue ! Je lui demande au passage pour quelle société il travaille : refus de répondre, « ça vous regarde pas ! » ; ce sauvage ne connaît absolument rien à la loi.

J’essaie de lire son badge : écrit dans la plus petite des polices imaginable. Je pense néanmoins avoir reconnu le nom, mais celle-ci est INJOIGNABLE : comme c’est surprenant... Il insiste sur mon sac, avec l’agressivité usuelle. Je lui demande s’il veut que j’appelle la police :

Il me répond : « VOUS OUVREZ LE SAC, ET APRÈS ON APPELLE LA POLICE »... Bonne blague. Ils ne veulent jamais appeler... Car ils savent qu’ils sont en tort sur toute la ligne... Cette fois-ci, et pour la première fois depuis le départ, c’est moi qui hausse le ton en lui répétant qu’on est désormais dans la rue, qu’il n’a pas à me suivre ici.

Puis, je me retourne et pars. Il abandonne, non sans lancer une insulte au passage. Cela m’a fait réfléchir. Depuis, j’ai arrêté les supermarchés et ma foi... On trouve tout ailleurs, je ne manque de rien ! J’y retournerais néanmoins avec plaisir accompagné d’autres personnes n’ayant pas peur de respirer et faire valoir leurs droits :) Pour rappel, un « agent de sécurité » a le statut de CIVIL, il n’a pas plus de droits qu’un client sur vous !

Cela est je pense nécessaire de montrer l’exemple, ce afin d’éviter une « 3e vague » qui serait pour le coup... LA RAGE, TOUT SIMPLEMENT. À bon entendeur... Organisons-nous donc, en commençant par arrêter d’aller dans ces supermarchés qui servent la dictature sanitaire plus que n’importe qui d’autre, ils en sont un des piliers !

Pour info, cette agression s’est passée dans un supermarché LIDL. Je n’ai pu le vérifier, mais j’ai ouï dire qu’il donnait une prime de 250 euros aux personnes acceptant de se faire vacciner. C’était il y a quelques semaines. Il ne faut pas rentrer dans le jeu... Il faut en sortir !!

MJ

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Autres témoignages

Défilement vers le haut Aller au contenu principal