Témoignage

Amour de la vie et équilibre

Je me prénomme Béatrice j'ai 64 ans, je suis maman d'un garçon et d'une fille, mamie aussi, et mes parents de 90 ans sont toujours présents.

Nous traversons des moments difficiles et ces changements que l'on nous impose et ceux à venir sont à surveiller de près ! J'aime ma famille, la nature et je pense avoir une vie saine et équilibrée. Le mental compte pour beaucoup en matière de santé, je suis très battante et positive... J'aime le Beau avec simplicité, et je m'émerveille de ce que la nature et les relations simples m'apportent.

Enfant, j'ai eu la polio : paralysée des 4 membres à 9 mois. On avait dit à mes parents que je serais paralysée à vie... Je passe les traitements de rayons et autres de l'époque, restés inefficaces. Souvenirs d'une époque où on me posait sur un tapis dans le jardin et où seuls mes yeux pouvaient se remplir de ce qui m'entourait... Et un jour béni, j'ai pu bouger un orteil. Vingt ans de kiné ont suivi, ce qui me permit de vivre une vie la plus normale possible...

Il m'a fallu me battre contre la méchanceté des autres face à mes différences, mais en parallèle j'avais un refuge dans la nature et auprès de mon chien, seuls à ne pas me juger, ni à s'apitoyer sur moi ni m'étouffer.

Un jour, on me parla du Christ et de son amour quelles que soient les formes et apparences de chacun. Ce fut un immense réconfort. Je pouvais comprendre d'où venait ce Beau que j'aimais tant ! (Cela n'engage que moi). Même si je suis convaincue qu'un big bang ne peut pas créer des planètes la nature et la plus petite cellule animale, humaine, végétale ou cosmique avec un savoir si précis...

Donc oui, tout cela me fait dire, en toute humilité, que j'aime le Vivant. J'ai la chance de ne plus avoir à travailler, je m'occupe parfois de ma petite fille, un amour d'enfant encore pure et merveilleuse, de mes parents que j'accompagne dans des magasins de producteurs locaux. J'ai construit un jardin autour de ma petite maison où depuis déjà 24 ans les arbres et les plantes réjouissent mon coeur, les oiseaux et autres animaux de passage...

Très tôt, la faiblesse d'une jambe héritée de mon passé m’a contrainte à penser au meilleur endroit pour vieillir, en me fixant des objectifs atteignables. Si on vise trop haut, on s'épuise pour rien. La vie m'a appris la patience et j'ai compris que l'on ne peut avoir que ce qui est à notre portée. Attendre quelque chose permet de la savourer et de s'en réjouir quand on l'obtient.

Vous savez, enfant, je me demandais si j'aurais des enfants, si je pourrais conduire une voiture, voyager : tant de questions sans réponses. J'ai compris qu'il me fallait attendre et, qu'en son temps, les réponses viendraient...

La nature est belle, l'être humain est beau. Oui, cherchons chacun à trouver ce qui fait chaud en nos coeurs, des choses toutes simples et accessibles et remplissons-nous de ces moments, c'est aussi bon que des vitamines ! Soyons positifs et éclairés pour traverser les épreuves qui nous attendent au coin de la rue !

Merci aux rédacteurs du site et, à tous, je vous souhaite le meilleur ! N'oublions pas que nous n'avons qu'une vie et qu'elle passe très vite.

Belle journée à tous !

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Autres témoignages

Défilement vers le haut Aller au contenu principal