Témoignage

AnniverSeize

Une date anniversaire est un rappel à notre mémoire.

16 mars 2020.

Déclaration de Monsieur Emmanuel Macron.

Qui se souvient ? Quel message nous était adressé ? Quelles prédictions nous ont été annoncées ? Le tout disséminé dans un discours aux multiples facettes.

Extraits choisis :

« Nous sommes en guerre !

Le gouvernement a pris, comme je vous l’avais annoncé, des dispositions fermes pour freiner la propagation du virus. Les crèches, les écoles, les collèges, les lycées, les universités sont fermés depuis ce jour. Samedi soir, les restaurants, les bars, tous les commerces non essentiels à la vie de la nation ont également clos leurs portes. Les rassemblements de plus de 100 personnes ont été interdits. Jamais la France n’avait dû prendre de telles décisions, évidemment exceptionnelles, évidemment temporaires, en temps de paix. Elles ont été prises avec ordre, préparation, sur la base de recommandations scientifiques avec un seul objectif : nous protéger du virus. Dans la journée de jeudi, un consensus scientifique et politique s’est formé pour maintenir le premier tour des municipales.

Le sens des choses est important, et évitez l’esprit de panique, de croire dans toutes les fausses rumeurs, les demi-experts, ou les faux-sachants. La parole est claire, l’information est transparente, et nous continuerons de la donner. Mais croyez-moi, cet effort que je vous demande, je sais qu’il est inédit, mais les circonstances nous y obligent !

Nous sommes en guerre !

Nous ne luttons ni contre une armée, ni contre une autre nation, mais l’ennemi est là, invisible, insaisissable qui progresse !

Vous l’aurez compris, vous le pressentez. Cette crise sanitaire sans précédents aura des conséquences humaines, sociales, économiques majeures ! Mes chers compatriotes, la France vit un moment très difficile ! Nul ne peut en prévoir la durée, et à mesure que les jours suivront les jours, les problèmes succèderont aux problèmes, il faudra nous adapter !

Nous sommes en guerre !

Toute l’action du gouvernement et du parlement doit être désormais tournée vers le combat contre l’épidémie. De jour comme de nuit, rien ne doit nous en divertir ! Nous allons continuer aussi pendant cette période de travailler, de progresser sur les traitements ; et je sais le dévouement de plusieurs équipes partout sur notre territoire avec les premiers espoirs qui naissent ; et nous continuerons aussi d’avancer sur le vaccin. Je vous le redis avec force ce soir : respectons les gestes barrières, les consignes sanitaires. Chacun d’entre nous doit à tout prix limiter le nombre de personnes avec qui il est en contact chaque jour. Les scientifiques le disent, c’est la priorité absolue. C’est pourquoi, après avoir écouté, consulté, les experts, le terrain, et en conscience, j’ai décidé de renforcer encore les mesures pour réduire nos déplacements et nos contacts au strict nécessaire.

Nous sommes en guerre !

Cela signifie que les regroupements extérieurs et les réunions familiales ou amicales ne seront plus permises.  Se promener, retrouver ses amis dans le parc, dans la rue, ce ne sera plus possible. Il s’agit de limiter au maximum ses contacts au delà du foyer. Partout sur le territoire français, en métropole comme outremer, seuls doivent demeurer les trajets nécessaires ; nécessaires pour aller faire ses courses, avec de la discipline et en mettant les distances, d’au moins un mètre, en ne serrant pas la main, en n’embrassant pas… les trajets nécessaires pour faire un peu d’activité physique, mais là encore, sans retrouver d’ami ou des proches. Je sais que je vous demande de rester chez vous, je vous demande aussi de garder le calme dans ce contexte. J’ai vu ces dernières heures des phénomènes de panique en tout sens. Nous devons tous avoir l’esprit de responsabilité. Il ne faut pas que les fausses informations circulent à tout va. Le gouvernement précisera les modalités de ces nouvelles règles dès ce soir, dès après mon allocution. Toute infraction à ces règles sera sanctionnée… C’est le plus important. Evidemment, ce soir je pose des règles nouvelles. Nous posons des interdits, il y aura des contrôles

Nous gagnerons !

Mais cette période nous aura beaucoup appris. Beaucoup de certitudes, de convictions sont balayées, seront remises en cause ! Beaucoup de choses que nous pensions impossibles adviennent !  Ne nous laissons pas impressionner ! Agissons avec force. Mais retenons cela : le jour d’après quand nous aurons gagné, ce ne sera pas un retour au jour d’avant. Nous serons plus forts moralement, nous aurons appris, et je saurai aussi avec vous en tirer toutes les conséquences, toutes les conséquences. Hissons-nous individuellement et collectivement à la hauteur du moment.

Nous sommes en guerre !

Nous gagnerons !  ( …) »

Un discours présenté comme une guirlande de Noël, une guirlande lumineuse avec des ampoules vertes, rouges, bleues, jaunes. Avec un an de recul, les ampoules rouges, celles qui nous avertissaient de la dictature sanitaire qui se mettait en place méticuleusement nous éclairent sur les intentions du gouvernement, sa fausse bienveillance, son incroyable anticipation au sujet d’un vaccin déjà à l’étude alors que ce nouveau virus était présenté comme un ennemi invisible et insaisissable, l’annonce d’une détermination à marteler sans relâche sa propagande à la population : de jour comme de nuit, rien ne doit nous en divertir !

Vraiment questionnant !

André Mocratur

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Autres témoignages

Défilement vers le haut
Aller au contenu principal