Témoignage de :

Au secours, au secours, au secours…Qui pour aider Anne ?

21 décembre 2021

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Partager cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Depuis sa première vaccination, Anne (44 ans, mariée, maman de 2 enfants) voit son état de santé se dégrader par des crises de douleurs articulaires, d'œdème, qui se propagent et s'intensifient.
Elle doit faire face, en plus des périodes de crises, à des douleurs au quotidien qui entraînent avec elles beaucoup de fatigue.
Elle se trouve en incapacité de pouvoir travailler, en incapacité de prévoir quoi que ce soit.
Elle est obligée d'adapter tous ses gestes du quotidien, même les plus anodins.

Après 4 mois, Anne est en errance de diagnostic (selon les médecins, les maladies inflammatoires et articulaires peuvent mettre du temps à apparaître dans les examens).
Les médecins qu'elle a consultés ne connaissent pas, semble t-il, d'autres cas similaires après vaccinations, mais, en même temps ne souhaitent pas déclarer son cas, et refusent d'établir un certificat de contre-indication.
Que faire ?
L'échéance de la 3ème dose arrive... Anne va t'elle devoir prendre, seule, la décision de se faire injecter, ou non la troisième dose ?
- Faire la 3ème dose, pour garder son passe sanitaire, pour pouvoir travailler (si elle peut : Elle est en arrêt de travail suite aux pathologies qui se sont déclarées depuis la vaccination), et, prendre le risque d'aggraver sa santé puisqu'elle n'a aucune réponse sur les éventuels effets du vaccin sur sa santé ?
- Ne pas faire la 3ème dose, perdre son passe sanitaire, et, ne plus pouvoir exercer son travail, puisque la vaccination covid relève d'une exigence réglementaire de celui-ci ?
-------------
Avant sa vaccination covid, Anne avait une bonne santé .
Depuis 2014, elle n'avait pas vu son médecin généraliste.
Elle rencontrait, depuis l'enfance des allergies multiples, (réactions digestives, sur la peau, respiratoires, réactions inflammatoires), qu'elle avait apprises à gérer et à vivre avec, en faisant très attention à son alimentation, aux produits de soins corporel, et d'entretien, en ne prenant que très rarement des médicaments...
Elle n'allait plus voir l'allergologue depuis de nombreuses années.
Celui-ci n'avait jamais réussi à mettre en avant tous les déclencheurs de ses allergies (causes uniques, causes associées etc..)
Elle craignait que la vaccination covid, déclenche chez elle une réaction indésirable.

Mi-août, au centre de vaccination (pendant sa période de vacances), elle a fait part de ses craintes au professionnel de santé qui l'a reçue .
Celui-ci a considéré qu'il n'y avait aucune contre-indication à ce qu'elle reçoive le vaccin.

Contrainte et menacée, Anne s'est fait vacciner, sinon elle perdait son travail.

Environ 3h après la vaccination, fortes douleurs thorax, dos, épaule gauche très sensible (vaccin reçu dans le bras gauche). Nuit difficile avec beaucoup de douleurs.
Elle se réveille le matin avec doigts et orteils très gonflés, elle ne peut plus plier les doigts. Avec des mouvements, le gonflement diminue un peu mais cela se répète dans les jours qui suivent.
La douleur au bras ne passe pas, l'épaule reste très sensible et douloureuse.
Anne reprend malgré tout le travail à la fin de ses vacances fin août.
Elle se sentait très fatiguée, douloureuse, et ses articulations lui faisaient mal, mais ça allait encore.

Mi- septembre, elle se rend à nouveau au centre de vaccination et fait part au professionnel de santé, de ses réactions assez sévères après la première vaccination.
Ses inflammations étaient visibles.
Celui-ci considère qu'elle doit effectuer sa deuxième dose.

Dans les jours qui ont suivi la deuxième injection, ses symptômes douloureux se sont aggravés.
Elle a consulté son médecin traitant (qu'elle n'avait pas consulté depuis 2014)
Pour celui-ci, il pourrait s'agir d'un syndrome de polyarthrite.
Il lui a prescrit un prise de sang, des anti-inflammatoires, des séances de kiné, et un arrêt de travail de 10 jours.
Le corps d'Anne n'a pas supporté les anti-inflammatoires.
Le kiné n'a plus proposé à Anne, que, des mouvement très limités.
Le résultat de la prise de sang est bon.
Le médecin : - Il existe des polyarthrites avec des examens de sang négatifs.

A la fin de son premier arrêt de travail, Anne s'est vu prescrire, par son médecin traitant une première prolongation de 3 semaines, et , une consultation auprès d'un rhumatologue.
(Aujourd'hui, elle ne peut toujours pas travailler, son arrêt de travail a été prolongé jusqu'à fin décembre)

Le rhumatologue a commencé par lui dire :
- Le fait que les symptôme soient survenus si rapidement après la vaccination, ça me ferait plutôt penser que le vaccin n'est pas en cause.

Lors de cette consultation, une prise de sang a été effectuée, ainsi que des radios.
Près d'1 mois après, toujours pas de résultats de ces examens !

Entre temps, Anne a pris un rendez-vous auprès d'un allergologue.
Elle l'informe sur ses symptômes post-vaccinaux, lui montre ses inflammations articulaires, et, lui fait part de ses inquiétudes à recevoir une troisième dose.
La réponse de l'allergologue :
- Vu que votre organisme est très fragile, il ne faut surtout pas attraper la covid, ce serait très dangereux.
- Il n'y a aucun cas de déclaré qui ont vos symptômes avec Pfizer, et dans mon cabinet je fais beaucoup de vaccinations et je n'ai aucun de mes patients qui ont des problèmes.
- De toute façon si je vous dis de ne pas vous vacciner et que vous attrapez la covid vous direz que c'est de ma faute, si je vous dis de vous faire vacciner et que votre état s'aggrave ce sera pareil.
- Sans résultat objectivable, je ne peux pas vous dire de ne pas recevoir la troisième dose.
(Et, une pression supplémentaire !) :
- De toute façon si vous ne faites pas la 3ème dose vous perdrez tout le bénéfice des 2 premières.

Quel « bénéfice » pour Anne !?

Le médecin conseil du travail qui a souhaité s'entretenir avec Anne depuis qu'elle est en arrêt de travail dit :
- Le vaccin aura allumé l'interrupteur de quelque chose que vous aviez déjà.

Aucun des médecins qu'Anne a vu ne désire faire une déclaration d'effets secondaires du vaccin :
Le médecin traitant : - Souhaite attendre un diagnostic.
Le rhumatologue : - C'est pas facile à savoir.
L'allergologue : - Je n'en ai fait qu'une, suite au 41 de fièvre d'une patiente après chaque vaccin. Je n'ai pas été recontacté. Ils ne contactent que si cela leur semble important et avéré et généralement ça reste sans suite »

Pourquoi un tel silence des médecins sur les effets post-vaccinaux ?
Pourquoi un tel abandon de personnes victimes de ceux-ci ?

 

Marie

 

Défilement vers le haut