Témoignage

Bas les Masques en Normandie

Monsieur le Proviseur,

Un adhérant de notre collectif membre de l'équipe pédagogique de votre établissement dont je tairais le nom nous a rapporté que des élèves du lycée
font du sport avec un masque dehors.
Selon les décrets et les arrêtés préfectoraux actuellement en vigueur, les personnes qui exercent une activité sportive sont dispensées de masque dans les lieux extérieurs où cette obligation existe. Pour illustration, l'avantdernier arrêté préfectoral de l'Orne relatif à cette question en fait mention et est joint à ce mail. Ce qui est valable dans l'Orne est valable sur l'ensemble du territoire national.
Par conséquent, pourquoi des enseignants obligent les élèves à faire du sport avec un masque ? Cette initiative est illégale et dangereuse. Par ailleurs, à l'étranger, des adolescents sont décédés pour avoir fait du sport avec un masque. La cause du décès est fort probablement le manque d'oxygène provoquée par le masque.
Par ailleurs, je vous rappelle que le masque va à l'encontre de deux besoins de la pyramide d'Abraham Maslow : besoins psychologiques et
besoins de respirer. Par conséquent, voici les effets secondaires indésirables du port du masque :

• Effets psychologiques : le masque transforme des citoyens avec un visage et une identité propre en personnes anonymes, sans visages,
sans personnalité. Il est destiné à limiter la communication des gens entre eux. Fini les contacts humains et les rapports sociaux, fini de voir le sourire ou la tristesse de son interlocuteur. Cela va à l'encontre des besoins physiologiques. C'est une torture psychologique.

• Effets sanitaires : le masque provoque des démangeaisons, des allergies, des difficultés respiratoires, de l'hypoxie, de la chaleur, et parfois des évanouissements. C'est une torture physique.
En outre, aucune étude scientifique et médicale n’est parvenue à prouver l'efficacité du masque dans la lutte contre l'épidémie de Sars-Cov-2.
L'ensemble du collectif Bas les Masques en Normandie exige la fin immédiate de ces initiatives. A défaut, des rassemblements pourront avoir lieu devant les grilles de votre établissement, et des plaintes pourront être déposées contre les enseignants qui continuent de prendre ces initiatives avec le motif d'atteinte à l'intégrité physique de personnes vulnérables (à savoir des personnes mineures).

Vous êtes prié de laisser faire vos élèves et vos enseignants ce
qu'ils veulent. Cette pratique est en contradiction avec la loi numéro 2010-
1192 du 11 octobre 2010 interdisant la dissimulation du visage dans l'espace public.

https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000022911670/

Je vous remercie par avance.
Je vous prie d'agréer, Monsieur le Proviseur, mes salutations distinguées.

"Bas les Masques en Normandie"

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Autres témoignages

Aller au contenu principal