Témoignage

Brèves histoires dans un Ehpad

Pardon pour la forme peu littéraire, je ne le suis pas et souhaite faire court, mais il y tellement à dire.

Je travaille dans un EHPAD d'un peu moins de 100 lits.

Je souhaiterais témoigner de la façon dont s'est passée pour moi la « crise sanitaire » et plus précisément la campagne de « vaccination » le 21 janvier dans cet EHPAD.

De mars 2020 à janvier 2021 :

Aucun cas Covid+ malgré des suspicions dont les tests sont toujours revenus négatifs.

Des consignes ARS qui se sont contredites chaque jour.

Des masques tissus faits maison fin mars.

Des masques à prix d'or un peu plus tard (facteur de prix de 10€).

Une pénurie de gel hydro-alcoolique en avril.

Des gants de soins à usage unique dont le prix flambe avec un facteur de plus de 5.

Mais je pense que beaucoup de monde ici est au courant maintenant de la façon dont cette « crise a été montée », et notamment en EHPAD.

Une descente aux enfers pour bon nombre des anciens.

Par contre, un taux de mortalité 2020 dans l'EHPAD nettement plus faible que la moyenne des années précédentes (bienfaits des protocoles de gestes barrières qui aurait retardé les décès ?) 

Plus récemment, et c'est quelque chose qui ne se dit presque pas dans les médias maintream :

Début janvier, recueil des consentements des résidents ou de leur « référent de confiance ».

Bien évidemment, recueil des consentements du personnel de l'EHPAD.

Beaucoup veulent se faire vacciner pour diverses raisons que je me permets de citer :

-« en finir avec cette merde et retrouver la vie d'avant »

-« protéger nos résidents .... »

-« pouvoir de nouveau retourner en festival »

Raisons plus ou moins louables ou futiles mais bon...

Vaccination massive des résidents et du personnel le 21 janvier.

Déjà trois décès de résidents le 27 janvier.

Bien entendu sans aucun lien avec la vaccination selon les cadres de santé.

Bref. 

Pour en finir, et c'est sur cela que je veux réellement témoigner ; RECUEIL DES CONSENTEMENTS « ECLAIRES ?» DE TOUT LE PERSONNEL DE L'EHPAD, quel que soit l'âge et l'état de santé de ce personnel.

Beaucoup âgé(e)s de moins de 30 ans se sont fait injecter ce dispositif médical nommé vaccin.

Pensez-vous que beaucoup de jeunes, avec peu ou pas de diplôme, qui exercent un métier alimentaire parce qu'ils ne trouvent pas mieux pour subvenir à leurs besoins pécuniaires, puissent avoir un avis éclairé ?

Il se trouve que j'ai réellement commencé à me ré-informer depuis mes congés de Noël.

C'est même étonnant car j'avais pu voir et diffusé une vidéo du Professeur Raoult fin mars.

Je me suis un peu fait happer par la psychose des médias mainstream par la suite en 2020.

 

Début janvier, il m'était impensable de me faire injecter cette « dose », après avoir parcouru Réinfocovid, écouté et lu : le Pr. Raoult, le Pr. Perronne, la généticienne Henrion-Caude, le Pr Fourtillan, bien sûr le Dr Fouché, le Pr de math Vincent Pavan, l'interview de JJ Crèvecoeur, l'ensemble des interviews sur France soir mais pas seulement, etc.

Bravo et Merci à tous ceux que j'ai cités, et à tous ceux que je ne connais pas encore.

En parallèle de cette « vaccination » du 21 janvier,

1er cas covid+ le 19 janvier chez un résident.

Le 20 janvier, test antigénique obligatoire de tout le personnel et isolement des résidents déjeunant à sa table en salle de restaurant.

Tout le personnel négatif.

Consigne ARS de fin de journée du 21 janvier, test PCR obligatoire le 22 avec prélèvement directement par le labo (sans doute que les infirmières de notre Ehpad ne font pas bien leur travail ?).

J'ai simplement refusé de me faire ramoner le nez une deuxième fois à 2 jours d'intervalle, alors que je n'ai pas de symptômes, que je suis relativement jeune et encore en bonne santé.

 

Sébastien

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Autres témoignages

Défilement vers le haut Aller au contenu principal