Témoignage

CE SOIR J’AI MAL A NOS ENFANTS

(ECRIT LE 14 JUILLET 2021)

Ce soir j'ai mal à nos enfants
Il y a des adultes qui ont décidé d'accepter une injection pour préserver leurs loisirs.
Il y a des jeunes de 12 à 18 qui ne désiraient pas recevoir dans leur corps cette injection et qui aujourd'hui se sentent obligés.
ILS SE SENTENT OBLIGES ET ILS LE DISENT
Vous ne pourrez pas dire que vous ne les avez pas entendus le dire : OBLIGES.

J'ai eu aujourd'hui plusieurs témoignages en ce sens au téléphone.
*
Et il y a des parents qui n'y voient pas de problème.
Ou des parents que cela ennuie que leur enfant de 12 ans à 18 ans se sente privé de loisirs, de vie sociale etc.
Mais je m'étonne, pardonnez-moi, que ces mêmes parents ne s'insurgent pas plutôt avec un bel éclat, un bel élan de vie, contre ce monde advenu aujourd'hui, par et grâce justement à cette soumission progressive, toujours plus grande.
*
Il y a des adultes, des parents qui sont plus inquiets que leur jeune "ado" se sente privé de cinéma, que de le savoir SE VIVRE DANS CE SENTIMENT D'ETRE OBLIGE DE FAIRE CETTE INJECTION, MEME SI, dit-il, "JE N EN AI PAS ENVIE, je ne le sens pas mais JE ME SENS OBLIGE" !!!
*
PROTEGEZ VOS ENFANTS PAR PITIE !!!
de ce sentiment inacceptable pour lui, pour nous normalement, de se sentir OBLIGE de recevoir des injections pour aller au musée, au café, au cinéma, etc, et tout le reste dont la liste s'allonge. (hôpitaux,
transports, bibliothèques, piscines, restaurants, etc.)
*
Est-ce cela le monde que vous voulez continuer de créer et de voir à travers vos enfants, cette obligation vaccinale qui n'a même pas les couilles de dire son nom. Quelle perversité !
Dites-leur au moins, assumez devant eux que vous cautionnez un monde qui oblige et discrimine à ciel ouvert, sans que l'on ne s'en émeuve plus que ça.
Vous leur devez au moins cette vérité-là.
Expliquez-leur bien ce monde qui est advenu et dites-leur que vous ne ferez rien pour eux.
Assumez que c'est le monde que vous avez déjà accepté de continuer à laisser développer ses tentacules immondes sur nos vies.
*
Osez dire et expliquer cela à vos enfants, les yeux dans les yeux, que vous avez abdiqué et que vous avez la flemme de vous battre pour qu'ils n'aient pas, eux, à vous dire aujourd'hui, la mort dans l'âme pour
certains, que "de toute façon ils sont obligés".
Contre leur gré donc!
Ils y vont contre leur gré et vous qui les avez mis au monde, vous acceptez cela ??
Les propos qui me sont relatés, et de jeunes, et de parents, d'adultes qui un jour ont décidé de donner la vie à ces jeunes, me font mal au cœur.
Je me sens dans une colère profonde et bien ancrée de voir cela se dérouler là, sous mes yeux, dans mes oreilles.
Non je ne rêve pas!
*
Et puis la série de questionnements qui n'en sont pas vraiment.
Des histoires de délais, de demandes d'une petite semaine de plus, et des accords de boutiquiers pour pouvoir finir de basculer dans ce monde là, de menues négociations de comptoir, avec un petit air de gravité qui oublie de revendiquer la vraie gravité de l'instant, ce moment historique où l'on se précipite à l'injection en échange de sa liberté, de sa vie et de la liberté de nos propres enfants, de leurs vies.
Mais QUELLE HONTE !!
*
Enfin!!! Je l'ai déjà dit mille fois depuis des années et ce soir plus que jamais!!
QUE NOUS EST-IL ARRIVE POUR ACCEPTER DE PAREILS MOMENTS D' INDIGNITE ??
RELEVONS LA TETE !
*
Revoyons bien cet enfant devant soi que nous avons mis au monde, à qui nous avons donné la vie!!
Certainement pas pour l'entendre nous dire "qu'il se sent obligé de recevoir dans son corps, qui est sacré lui, cette injection encore expérimentale elle, qui fait de lui, et de moi pareillement, un cobaye jusqu'en 2023 au moins, parce que sinon il sera privé de ses loisirs habituels ??
Et peut-être de l'école bientôt ! ?!
Parmi ceux qui m'ont parlé aujourd'hui au téléphone, ils le croyaient déjà figurez-vous!
Tellement la pression se fait grande et personne pour les protéger, comme lorsque l'on a accepté pour la majorité de leur faire porter le masque 8h par jour pendant des mois.
*
Le choc est si grand suite à ces annonces qui ont dépassé toutes les limites acceptables par notre société, dont le contrat social, sans le mot dire, vient d'être rompu, en créant, avec l'assentiment et la soumission d'un grand nombre, une discrimination inacceptable, une pression intolérable pour une dite démocratie.
Le choc est si grand, et la sidération qui va avec et qui permet tous ces abus, encore et encore.
*
Mais je suis tout de même abasourdie, pardonnez-moi, de voir combien l'HESITATION de ces adultes sensés protéger la vie qu'ils ont mis au monde, est IMMENSE.
*
Une hésitation sans limite, à hauteur dirait-on de cette oppression agissante depuis des mois, et plus que jamais maintenant, et qui, soyez en sûr, aussi disciplinés serez-vous, n'a plus aucune raison d'arrêter d'enfoncer ses tentacules dans le moindre recoin de vos vies. Et de celles de vos enfants.
*
Désolée pour celles et ceux qui ne veulent ni colère, ni peur, depuis des mois, des années, si je me sens en colère ce soir devant une telle situation qui ne créé ENCORE UNE FOIS qu'un sursaut bien en deçà de
la gravité qu'elle recèle.
*
FAITES CE QUE VOUS AVEZ A FAIRE
*
Et je profite de ce mot pour saluer mon amie infirmière que j'ai pu serrer fort dans mes bras au lendemain des abjectes annonces.
Elle se reconnaîtra et elle garde la tête haute après cette goutte de trop.
Des gouttes versées une à une comme une torture depuis des années qu'elle voit sous ses yeux la destruction de son outil de travail, pièce après pièce, jusqu'à cette ultime tentative de mettre à terre
ce qui nous reste de profondément humain au milieu de toute cette inhumanité qui s'étale dans les grandes largesses avec vulgarité.
*
NOUS SOMMES HUMAINS.
NOUS SOMMES TOUCHES PAR CE QUI ARRIVE ET NOUS VOULONS DEFENDRE NOTRE HUMANITE ET SA BEAUTE.
LA PAIX AU COEUR DE POUVOIR ENCORE VOUS PARLER, JE VOUS SOUHAITE LE COURAGE

 

Sandra Rabec - SA🌟RA
https://www.facebook.com/lepeupledelhomme/posts/236965481983495

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Autres témoignages

Défilement vers le haut Aller au contenu principal