Témoignage de :

Ce vaccin qui a changé ma vie

18 janvier 2022

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Partager cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

On pourrait s'attendre à un témoignage positif avec un tel titre mais c'est juste mon sens de l'humour un peu particulier car malgré tout il faut, et j'essaye de, garder le moral.
Au départ j'étais plutôt contre le vaccin contre le covid. Simplement parce que ce type de vaccin est nouveau et qu'il n'y avait pas assez de recul sur les effets indésirables et encore moins sur le long
terme. Mais j'ai eu l'opportunité de partir en vacances. Et à ce moment-là c'était le vaccin ou le test.
Bref, j'avais le choix entre une petite injection ou un petit curetage nez/gorge. Vu la facilité, la "pression" de l'entourage, la durabilité et aussi que je préfère de loin une petite aiguille qu'un
douloureux curetage, le choix a vite été fait et le temps pressait pour pouvoir avoir le CST (Covid Safe Ticket) en ordre pour partir.
Je n'ai pas pris le temps de me renseigner plus que ça, juste un coup de fil à mon médecin traitant par rapport à la seule maladie que je présente depuis quelques années, l'épilepsie. Je précise que
mes crises rares et partielles d'épilepsie (sans perte de connaissance) ne m'avaient jamais empêché de vivre une vie totalement normale et ce sans traitement. Conclusion de mon médecin traitant :
aucun risque, de plus les bénéfices sont supérieurs aux risques, même quand on n’est jamais malade (comme moi).
OK, mi-juin, je recevais ma première dose du vaccin contre le covid (Pfizer). Ce jour-là, je suis le parcours requis : injection + 15 minutes à attendre qu'on vienne me dire que je pouvais partir sans
même me demander si je me sentais bien. Autant dire qu'à moins de faire un malaise dans les 15 minutes, ça ne sert à rien d'attendre.
7 jours plus tard, j'ai fait une crise d'épilepsie mais cette fois avec convulsions et perte de connaissance. Ma fille et mon mari ont dû appeler les secours et j'ai été emmenée aux urgences. Je
vous passe les détails sur les soins (incohérents) reçus sur place et surtout la longue attente. Mais je ne passe pas sur le fait que malgré mon insistance à remettre la cause sur le vaccin qui était la seule
chose qui avait changé chez moi, le médecin chargé de mon cas m'a dit que ce n'était pas possible qu'il puisse s'agir d'un effet secondaire du vaccin et n'a donc pas voulu prendre ce fait en
considération.
Ma crise a été attribuée à un manque de sommeil (habituel), une consommation excessive de café (habituelle), les quelques verres de vin bus la veille (habituels) et bien entendu mon épilepsie
existante. Bref, je me suis retrouvée avec un traitement contre l'épilepsie que je vais devoir prendre (si tout va bien) pendant 5 ans et la recommandation de ne plus pouvoir conduire pendant 1 an. Sans
compter, pas de piscine, pas de bain, pas de sport dangereux, pas de vélo, ... Bref une vie plus tout à fait normale.
Malgré tout, 2 semaines après, je fais ma deuxième injection dans le but de ne pas avoir fait tout ça pour rien et enfin pouvoir obtenir mon CST. Et depuis, tout va bien, j'avale consciencieusement mes
médicaments pour l'épilepsie, grâce à eux, je grossi, je perds mes cheveux, je suis encore plus fatiguée, j'ai des crampes, ... A moins que ce ne soit aussi des effets secondaires du vaccin ? A non, ce
n'est pas possible d'après le médecin.
Sans compter que maintenant j'ai peur à tout moment de refaire une crise alors qu'avant tout ça, mes petites crises partielles ne me faisaient pas peur. A l'heure actuelle, il ne me reste que 6 mois à
tirer pour que je puisse enfin reconduire et avoir une vie "normale". Et qu'est-ce qu'ils nous sortent ?
La foutue dose booster, sans elle, fini le CST !
Et là, j'ai envie de dire que j'en ai marre. Ce n'est pas parce que des millions (milliards) ont été dépensés par les firmes pharmaceutiques que tous les vaccins doivent être vendus et administrés.
Après nos jeunes pour écouler les doses et gagner de l'argent vous reprenez en otage toute une partie de la population en les pseudo-obligeant à se refaire vacciner une 3ème fois. Et puis ce sera
une 4ème, une 5ème, etc... Sans compter que vous divisez la population, au sein d'une même famille.
Je termine et je précise que je ne suis pas contre les vaccins, je suis vaccinée pour toutes les autres maladies et je continuerai pour celles-là.
MD

Défilement vers le haut