Témoignage

Comment j’ai enfin la croyance que tout va aller …tout va !

Je suis résignée à ne plus me résigner

J’ai été mon propre bourreau.

En passant par des périodes d’intoxication hormonale afin de suivre le diktat de la peur de tomber enceinte dans un monde où la course effrénée à la carrière du bonheur nous rend malade.

Tout contrôler, tout planifier, tout étouffer, et prôner le déni.

Je ne suivrai donc pas le nouveau diktat de la peur de tomber malade du coronavirus. Implant Merx, lévotirox, pilules hormonales. Tout cela pour un bénéfice nul et un jackpot de conséquences néfastes, commun à la majorité des femmes approchant la ménopause, atteintes de cancer du sein quand celles qui approchent la fertilité se retrouvent pré-ménopausées et atteintes de cancer du foie.

Thrombose et phlébite sont aussi dans le package du vaccin, propre à toutes les contraceptions féminines hormonales... Est-ce une coïncidence ? Cela raisonne ou résonne beaucoup trop en moi pour que je me taise...

J’ai été mon propre bourreau. C’est moi qui ai mis ces bonbons magiques dans ma bouche. Quand mon cerveau rationalisait afin que je rentre dans la norme, Mon corps prenait tous les risques. Mon corps assumait tout. Mon corps est maître de moi-même. Il est réceptacle de divinité. J’ai été mon propre bourreau. J’ai des ovaires polykistiques et une ménopause précoce.

La vie veut des bébés. La vie veut que je lutte pour mon corps. La vie ne veut pas que je m’injecte un vaccin.

Je ne crois plus en la science qui divise et tire des conclusions hégémoniques et hâtives. Cette science qui« soigne » avec du chantage et un pistolet sur la tempe. Qui nous dit ce qui est le mieux pour nous, qui nous ôte toutes facultés de penser, qui nous asservit pour nous intoxiquer avec ses dérivés de pesticide et d’hormones. « Votre santé nous appartient, Arbeit macht frei , le vaccin rend libre ».

MENSONGE Je crois en une science de la nature, la science des sorcières en osmose avec le monde naturelle, l’observation immobile et apaisée de ce monde naturelle qui est la seule réalité brute. Je crois en une philosophie qui libère la parole et en un art qui illumine le monde. Tout cela est santé, tout cela n’a pas de prix. Tout cela est plus que de la science.

Je n’ai pas été victime, car j’étais trop intelligente pour faire preuve d’humilité. Trop arrogante pour ne pas m’avouer impuissante. Je n’ai pas été victime puisque j’ai fait preuve de cruauté envers ma stupidité. Et que je ne veux plus leur accorder une once de puissance. Je veux m’accorder la paix. Et la diffuser à mes proches.

Prendre soin ! C’est de mon pouvoir que je veux parler, uniquement et sans enfumage intellectuel.

J’ai voulu être forte, le dénivelé de ma chute était à la mesure de mon arrogance.

La faiblesse est vitale quand la force n’est rien. Et la maladie devient une bénédiction.

Mon égo a voulu me tuer mais je peux aussi tuer mon égo.

Grâce à la non-violence chère aux êtres humains qui ont fait ce monde. Grâce et être ! Car ce ne sont pas les hommes de guerres qui ont construit les fondations de notre monde !

C’est ma seule certitude, mes racines sont au pied de l’arbre et rien d’autres.

Ce sont des artistes, des êtres d’amours, des pacifistes des héros et héroïnes absentes de nos manuels d’histoires.

Je suis résigné à ne plus me résigner, je suis prête à ne pas être prête !

Je refuserai dans l’immobilité et la paix, ce vaccin puisque je suis libre de choisir !

Merci à vous

Je vous salue.

                                                                                                                                          Signé : Une jeune femme de multiples origines

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Autres témoignages

Défilement vers le haut
Aller au contenu principal