Témoignage

Comment on m’a soignée pour le Covid 19 ?

Après 4 jours de fièvre (38,2/38,4), frissons de décharge la nuit uniquement, toux depuis 10 jours, me voilà partie faire un test PCR salivaire (je refuse l'autre dans le nez) et je finis chez mon médecin.

Celui-ci prend ma température (40), me dit que les tests sont bidons, ma tension est normale. Il me dit que j'ai le Covid 19 ou un autre virus (broncho-rhino ?). Je lui demande l'azithromycine, c'est non, le plaquénil, c'est non, l'ivermectine, c'est non car pas encore randomisé. Il me donne une ordonnance pour acheter un oxymètre (si -95, filez aux urgences), 10 jours de piqûre dans le ventre d'anti-coagulants et bien sûr du doliprane en quantité. J'ai peur à cette nouvelle, je file à la pharmacie et je rentre à la maison en pleurs en disant que j'ai le Covid 19 !

A ce stade, je n'ai pas le résultat du test PCR salivaire. Mon mari et mon fils sont inquiets. Bref, alors que ma saturation en oxygène pris par le pharmacien était de 97, je prends celle-ci le soir. La voilà à 93, 92. Je téléphone donc au 15 qui me dit de filer aux urgences.

J'arrive à l'hôpital : constantes prises, la saturation est à 97 (j'apprends après que les oxymètres achetés en pharmacie ne fonctionnent pas bien !!), prise de sang, auscultation des poumons, test dans le nez cette fois-ci antigénique.

Le médecin arrive et me dit : je vous certifie que vous n'avez pas le covid 19 par trois fois ; tout est normal mais revenez demain matin me voir dès que vous aurez le résultat du test PCR salivaire. Je retourne aux urgences après deux heures passées la veille au soir, avec le résultat du test PCR salivaire : il est positif me dit le laboratoire. Le docteur des urgences me donne une ordonnance d'azithromycine (refusée par mon médecin !) et de vitamine D.
Donc je rentre chez moi avec l'azithromycine mais j'ai l'ordonnance des piqûres aussi donc j'appelle mon médecin qui me dit : « prenez les piqûres, on les donne à des personnes qui ont une jambe dans le plâtre, ça ne fait rien ! »

J'appelle les urgences, l'interne me dit : « surtout ne prenez pas les piqûres d'anti-coagulants, ça pourrait être dangereux. Prenez juste l'azithromycine ». J'ai confiance en l'hôpital et dans ce traitement et au bout de 2 cachets le 1er jour, la fièvre tombe. J'ai mis au total 18 jours à guérir ; ça tirait dur, dirais-je, j'avais les yeux vitreux le matin, très faible, amaigrie mais je ne saurais jamais si c'était le covid 19 ou la grippe…

Pour finir, j'avais demandé qu'une infirmière passe à la maison pour les piqûres avant d'aller à l'hôpital mais celle-ci a refusé de me les faire en me disant que c'était à cause des gens comme nous, que les soignants tombaient malades ! C'est juste dingue d'entendre ça.

J'ai été isolée pendant 3 semaines, mon mari et mon fils cas contact 1 semaine. Et le laborantin a aussi accusé mon mari lors du test PCR. On nous a traités comme des pestiférés. Un cauchemar...

Cécile

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Autres témoignages

Aller au contenu principal