Témoignage

COMPTE DEUX FOIS “CAS COVID” AU PIF AU METRE

Lors du premier confinement, j'ai bricolé un peu chez moi. Il faisait vraiment chaud et j'ai enlevé mon écharpe que je porte 10 mois sur 12 sous peine de choper une angine.

Bon, ça n'a pas raté... Me voilà avec une angine blanche. Au cas où l'agent colloïdal ne suffirait pas, je préfère avoir des antibios sous le coude. Ce n'était pas le réflexe de l'année, j'admets. Mon médecin traitant est absent. J'en appelle un autre, mais on ne veut pas me recevoir parce que j'ai mal à la gorge et on m'envoie à l'antenne covid.

Là-bas j'explique ma situation, je sais parfaitement que je ne suis pas concernée par le covid, vu mon mode de vie solitaire et l'absence de contact depuis plus de 15 jours.

Les médecins sont toutefois sceptiques sur mon histoire d'angine. L'un se tourne vers sa collègue pour lui dire de me noter "cas covid, dans le doute", et je repars avec mon ordonnance et une certaine perplexité.

Deux ou trois jours passent et je ressens de vrais troubles respiratoires ainsi qu'une immense fatigue. Le doute m'envahit...J'ai vraiment de plus en plus de mal à respirer. J'appelle le Samu, et en expliquant ma situation, je prends les antibios dans la main. Et là, je tilte...C'est à base de pénicilline.

La médecin qui m'a donné l'ordonnance ne m'a pas demandé mes allergies et cette fois, juste cette fois, je ne l'ai pas dit par anticipation. Je ne suis pas allergique à proprement parler mais hypersensible chimique et fais beaucoup de réactions dites étranges et inhabituelles par les médecins que j'ai pu rencontrer. Celui du Samu ne me croit pas. Soit on est allergique et on fait une réaction intense et immédiate, soit il n'y a rien.

J'ai l'habitude d'entendre des gens prétendre mieux savoir ce qu'il se passe dans mon corps que moi, ça ne sert à rien de me battre. J'arrête le traitement pénicilline de suite. Mais le médecin du Samu a déclenché pas mal d'anxiété. Retour à l'antenne covid qui m'envoie à l'hôpital, comme si j'avais la peste. J'y passerais 5h. Et plus le temps passe, plus je me sens mieux. Pas de test non plus là-bas, mais analyses de sang et échographie. La médecin vient me voir :

"- Tout est ok mais je vais quand même vous noter dans les cas covid, on ne sait jamais - Ils l'ont déjà fait à l'antenne covid

  • oui mais on n'a pas la même base de données
  • -...🤨
  • -bon retour chez vous"

Un retour qui me coûtera 70 euros de taxi à cause du couvre-feu.

Le lendemain je n'avais plus aucun symptôme, respiration parfaite et en forme !

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Autres témoignages

Défilement vers le haut Aller au contenu principal