Témoignage

Courriel à deux députées

le 22/12/2020 (envoyé par courriél)

Madame Saint-Paul,

Madame Tremblay,

Je découvre avec stupéfaction, dans un contexte qui le rend éminemment critiquable à mes yeux (cf période de chaos et défiance croissante, période d'absentéisme pour préparatifs de fêtes de ceux qui peuvent encore fêter des choses, procédure administrative accélérée...), le Projet de Loi relatif à la pérennisation de l'Etat d'Urgence Sanitaire.

Lorsque je me suis adressée à votre statut (public) de Députée et assistante parlementaire, vous n'avez pas souhaité m'accorder de rendez-vous et avez préféré, par téléphone, m'inviter simplement à reformuler mes propos, à tenir bon malgré la rudesse de la période, à blâmer "ceux qui font n'importe quoi" et à cause de qui nous serions contraints à la prolongation de l'état d'urgence (propos que, formulés ainsi, je ne peux en aucun cas entendre car il s'agit d'un Biais cognitif majeur).

Je m'adresse donc ici aux personnes humaines, mères de famille, capables de souvenirs, de réflexion et de recul, engagées comme moi au service de leur pays (ce qu'il en reste) et qui faisons parfois, nous aussi, "n'importe quoi" : n'y a-t-il pas confusion entre SERVIR et SEVIR actuellement ?

Les CONFUSIONS (et amalgames) sont multiples, de ce que j'observe avec un maximum de recul. Elles sont d'autant plus faciles à fabriquer, utiliser et diffuser que l'inexpérience des responsables en fonction est grande et que les Ego des uns et des autres sont enflammés. Je prends ces exemples que je trouve éloquents pour illustrer ma pensée :

  • confusion entre PUBLIC et PRIVE, j'y reviens plus loin.
  • confusion entre AUTORITE et TYRANNIE/HARCELEMENT: tout ce qui est mené actuellement, avec l'aide d'un vocable guerrier parfois, en particulier les PRESSIONS sur corps médical et SANCTIONS à l'encontre de spécialistes reconnus apportant un point de vue simplement différent (et argumenté) sur la situation, et l'ampleur de la CENSURE médiatique (je l'ai vécue pour avoir tenté un dialogue sur la page Facebook de Sciences&Avenir) illustrent typiquement la démarche du Pouvoir Harceleur telle que résumée ici par un spécialiste (parfaitement résumé, je peux le dire par expérience vécue du Harcèlement à la fois sexuel et moral dans... la fonction publique et par expérience du cyberharcèlement aussi): https://semiode.webnode.fr/news/le-pouvoir-harceleur-face-%C3%A0-ses-opposants/

La façon de nous indiquer que nous sommes "présumés malades", donc incapables de prendre soin de nous et nos proches (j'ai pourtant largement investi, à raison, dans la santé de mon système immunitaire et celui de mes enfants; si cela est vain sur parole de l'Etat, qu'il me rembourse !) au point de devoir porter le masque même quand la distance de sécurité et autres "gestes-barrière" sont respectés, et jusqu'à en faire souffrir nos enfants, va avec cette forme d'exercice du Pouvoir qui ne montre aucun bienfait réel et de long terme, au contraire.

De tels agissements n'ont jamais été synonymes d'Autorité (la vraie est censée se passer d'Artifices), ni rendu moins négligents des gens qui le sont par nature, ni rendu "plus intelligents" des gens qui ne veulent ou ne peuvent pas l'être comme d'autres l'entendent... Et d'abord, qui sont ceux qui imposent telle ou telle définition de l'Intelligence ?! Jusqu'à il y a peu, les Hauts Potentiels étaient simplement des emmerdeurs...

Ces mesures accentuent les problèmes sanitaires (infections dues aux masques mal portés, à la détresse psychique et au stress qui, surtout en plein automne-hiver, font chuter les défenses immunitaires) et sociaux (appels à la délation, à la discrimination, à la haine, à sanctions...). Ne pas vouloir l'admettre relève au minimum de la mauvaise foi.

Maintenir ces mesures au mépris total de la Constitution (cf l'Etat d'urgence décrété) relève sans aucun doute pour moi du Harcèlement qui "soumet ou démet". Certes,  l'Expérience de Milgram est probablement intéressante à décrire en 2020, mais ici il ne s'agit plus d'une simple expérience, car il y a des morts et les morts par suicides consécutifs aux mesures ne cessent de s'additionner n'est-ce pas ?

https://sante.lefigaro.fr/article/experience-de-milgram-l-etre-humain-prefere-encore-torturer-que-desobeir/

Quelle place comptez-vous occuper dans cette "expérience" ?

  • confusion entre MODERNITE et PENSEE SCIENTIFIQUEunique/avancées scientifiques nouvelles : dans certaines civilisations, qui d'ailleurs ne raisonnent pas qu'avec la Pensée occidentale seule (il existe aussi la Pensée lemmique héritée d'Inde), la Modernité consiste je crois à toujours combiner le meilleur de ce qui est ancien, dont des traditions ancestrales, avec le meilleur des découvertes récentes. Et aussi à combiner des domaines de compétences variés (surtout pas cloisonnés) qui ne sont pas nécessairement tous perçus comme élitistes mais qui, ensemble, servent l'EXCELLENCE. Pourquoi pas chez nous, en 2020-21 ? Pourquoi ce choix d'une voie unique, imposée avec violence, qui demande pourtant des débats et dont sont écartés, aussi violemment, des scientifiques mondialement reconnus, des médecins mondialement reconnus, et même la société civile dont une part est largement "éclairée" ?
  • confusion entre TEST PCR POSITIF et CAS DE CONTAMINATION:  même l'OMS reconnaît à demi-mots à présent l'absence de pertinence de ces tests, conçus et vendus d'une façon plus que douteuse, frauduleuse même, comme l'a démontré le grand avocat Reiner Fuellmich actif en Allemagne et aux USA, ici interviewé par un véritable média d'intérêt général qui fait l'effort de la communication en anglais et de la traduction en français : https://www.youtube.com/watch?v=asSSfQGd_u4

Cet outil qui n'aurait pas dû être utilisé dans la "gestion de crise" fait à présent l'objet de plaintes pénales internationales.

  • confusion entre ALTRUISME et CULPABILITE: dire, laisser dire et largement diffuser au public qu'opter pour la fameuse injection de thérapie génique "anti-covid" est un acte Altruiste ("de charité" selon le Vatican) n'est-il pas une façon particulièrement sournoise, en faisant appel aux émotions des personnes (utiles uniquement quand cela arrange le "politique" qui les dénigre habituellement), de culpabiliser ces personnes et ainsi d'obtenir d'elles un consentement ? Ce serait alors une illustration, en Droit pénal, de l'EXTORSION. Elle peut même aboutir à pire définition, si des contraintes venaient s'ajouter, telles que l'obligation vaccinale. L'Altruisme est bien autre chose - qui va avec la COOPERATION librement consentie - et j'invite à lire les ouvrages de Matthieu Ricard entre autres, pour s'en convaincre : https://fr.wikipedia.org/wiki/Plaidoyer_pour_l'altruisme

La défiance ne permet pas la coopération. Le récent propos de l'éminent Axel Kahn (que j'admire pourtant) "Soit on opte pour la Dictature, soit on se fait vacciner" est d'un caractère binaire même pas digne, pour moi, du niveau d'un enfant équilibré qui sait intuitivement qu'il existe toujours "une voie du milieu" (le milieu n'étant pas ici à comprendre comme "entre la Dictature et la vaccination" mais comme autre chose de l'ordre de la Transcendance chère à des gens comme Jacques Attali je crois)...

Tout ceci me fait naturellement en déduire que : nos institutions publiques, nos principaux médias et l'argent public de ce qui fut "mon pays" ont été mis, depuis des années, au service de causes strictement PRIVEES (avec quel retour sur investissement ? Même pas une dette publique atténuée...), où les enjeux sont financiers et (bio-)technologiques, non maîtrisables et nous sont cachés, où ceux qui dirigent les opérations n'offrent AUCUNE garantie d'être sains d'esprit, altruistes, modernes, etc., et où nous, Français, sommes réduits à des instruments jetables de mise en œuvre de ces causes sans débat telles que "le Grand Reset".

Je n'élève pas mes enfants pour servir ce type de "cause", je n'ai pas non plus fait d'études - largement financées par mes anciens et moi - pour cela ni développé mon éthique personnelle et professionnelle pour cela. Cette prise de pouvoir sur l'individu et ce qu'il a de plus beau à mettre au service d'un mondialisme équilibré car éclairé (car je suis mondialiste dans l'âme, mais pas n'importe comment), m'est insupportable.

Ces responsables privés font en outre en sorte d'obtenir, de "dirigeants" publics signataires de contrats, des immunités (sans conséquence, elles, sur l'intégrité physique et biochimique de leur organisme) leur évitant d'éventuels procès et indemnisations de victimes, ce qui ne peut se concevoir que dans un monde redevenu barbare où plus aucune règle publique de "bien vivre ensemble" n'existe et où seule la sphère privée est reconnue apte à gouverner le monde selon sa vision propre. Les hommes et femmes publics avouant par-là leurs échecs et devenant alors leurs instruments d'exercice d'un certain Pouvoir (harceleur on l'a vu), et nous et nos enfants leurs esclaves dépossédés de nos capacités réflexives et créatives fondées sur la Liberté au moins. Que dois-je expliquer à mes enfants qui observent déjà l'énorme décalage qui existe entre ce qu'ils apprennent en Education Civique à l'école et la réalité actuelle ?! Nos enfants ne sont pas des imbéciles, faut-il à présent le regretter ?!

Ne cautionnez-vous pas par votre positionnement jusqu'à présent un Etat d'Urgence Sanitaire injustifié qui instrumentalise, à géométrie variable et à grands renforts de ce qui apparaît désormais comme propagande de la part médias volontairement et dangereusement anxiogènes (et utilisant il me semble le produit de la Redevance 'Audiovisuel'), un virus pas plus dangereux que la Grippe en effet (d'après les chiffres officiels) et contre les effets duquel il existe des traitements préventifs et précoces ?

https://infodujour.fr/societe/44361-et-si-le-sra-expliquait-la-covid-19 ;

https://www.nutraingredients.com/Article/2020/12/21/Experts-send-Vitamin-D-and-Covid-19-open-letter-to-world-s-governments )

Cet état d'urgence crée visiblement les conditions de la dérive et les consolide. La prolongation de cet état d'urgence, qui rend caduque le rôle du Parlement à mon sens (et donc celui des parlementaires), rend aussi caduque la Constitution française et le rôle du Conseil Constitutionnel, n'est-ce pas ? Et alors comment peut-on qualifier un parlementaire qui laisse faire cela sans le moindre geste de retour à un équilibre sain ?

L'OMS ne représente guère un équilibre, elle est aujourd'hui dans les mains du secteur Privé pour l'essentiel. Elle impose toujours ses règles aux "politiques publiques" (devenues donc privées) et refuse de communiquer sur les traitements préventifs qui existent contre la Covid (son site internet reste lacunaire à ce sujet). Je ne peux comprendre que la France y adhère toujours que si ses "élites sous mandat public" l'ont VENDUE au secteur privé qui en dispose comme bon lui semble. Faites-vous partie de ces "élites" qui approuvent et promeuvent une telle démarche ?

Au regard des critères établis par l'Etat autrefois et énoncés sur le site ci-après de la MIVILUDES, je suis poussée à conclure aussi que la dérive est de nature SECTAIRE : https://www.derives-sectes.gouv.fr/quest-ce-quune-d%C3%A9rive-sectaire/comment-la-d%C3%A9tecter

Chaque critère définissant cette dérive est en effet désormais illustrable par d'innombrables FAITS, je laisse le soin à des professionnels du Droit d'en faire la liste et de l'utiliser dans leurs démarches.

J'ai consacré ma vie jusqu'à ce jour à faire ce que plusieurs de mes ancêtres ont fait: SERVIR mon PAYS, avec dévouement, souci constant de veiller à devenir toujours meilleur agent PUBLIC, avec l'éthique qui va avec. Mes ancêtres proches avaient d'ailleurs choisi l'Armée pour servir. Nos anciens se sont battus pour préserver des vies civiles et les principes fondateurs de la République Française. J'ai connu la Perversion dans l'exercice de mes missions passées d'agent de la fonction publique territoriale; ses dégâts furent dévastateurs, j'ai été au final privée de la possibilité de me défendre devant un Juge à cause des moyens que cette Perversion utilise... Je suis donc particulièrement apte à la reconnaître quand elle est à l'œuvre, hélas.

La PERVERSION, qui consiste entre autres à retourner contre les administrés ce qu'ils ont produit et financé avec sincérité et dévouement, se lit partout cette année où éclatent au grand jour plusieurs "affaires". Quand on apprend, comme ici, à quel point les dérives et abus de nature sexuelle sur mineurs sont protégés en Occident depuis des années, il y a de quoi s'interroger sur le degré de contamination d'une certaine caste (à l'évidence dirigée) en ce domaine pour lequel on ne nous parle, curieusement, jamais de "Vaccin à vocation altruiste" :

https://www.youtube.com/watch?app=desktop&feature=youtu.be&v=0OSjOr9W5gg

Il s'agit pourtant là d'une problématique de nature sanitaire de la plus haute importance à mon sens. Toute personne voyant les enfants, et les gens en général, comme autre chose qu'un simple produit de consommation (qu'il faudrait contrôler à l'extrême et dont il faudrait artificiellement limiter la durée de vie comme pour les objets) raisonnerait comme je le fais. Comment vous-mêmes voyez-vous "les gens" ?

Une autre problématique sanitaire me concernant en Maine-et-Loire est celle du Tritium que je bois au robinet, qui ne se filtre pas et qui ne fait l'objet d'aucune mesure particulière de prévention (de type Chèque 'Bouteilles d'Eau saine' - si cela existe). Le Principe de Précaution que "l'Etat" applique avec tant de zèle pour "la Covid" ne devrait-il s'appliquer aussi voire d'abord à ce type de contamination pouvant s'avérer dans l'avenir un scandale sanitaire de plus en "France" ? Tant que je suis contaminée au Tritium, j'éviterai tout cumul de ce produit avec d'autres issus des bio-technologies et qui n'ont pas non plus démontré leur totale innocuité. Aucune Loi ni aucun décret ne peut décemment me contraindre à cumuler dans mon organisme, sans autre choix possible, de tels produits comme "condition de liberté de circulation et de consommation". Je n'ai pas à être "présumée malade", "présumée coupable", "présumée gilet jaune" ou que sais-je encore qui en dirait alors long sur l'état de santé mentale de ceux qui formulent ces pensées. J'espère que mon message sera entendu.

EN CONCLUSION : je souhaite que vous vous opposiez courageusement au projet de Loi qui, s'il était adopté dans les termes actuels, entérinerait la prolongation permanente d'un état d'urgence "de commodité privée" autant que la privation des libertés qui sont pourtant la base de la créativité et donc de la véritable modernité et du véritable mondialisme à mon sens.

Merci de m'avoir à nouveau lue, je reste à disposition pour un échange oral que j'espère aussi fructueux que possible.

Je vous souhaite d'abord le courage qu'il faut pour revenir au débat public indispensable avant tout vote d'un tel projet et ensuite d'agréables fêtes de fin d'année.

 

Bien cordialement,

 

Sabine L.

 

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Autres témoignages

Défilement vers le haut Aller au contenu principal