Témoignage de :

Courriel adressé aux députés de mon département

8 novembre 2021

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Partager cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Le 2/11/2021

Madame la Députée, Monsieur le Député,

Assez avec le pass sanitaire qui n'a rien de sanitaire mais qui est politique et n'a d'autres buts que de contraindre les gens à la vaccination.

Qu'on laisse les médecins traitants traiter leurs patients avec autre chose que le doliprane au lieu de les convoquer par le conseil de l'ordre. L'ivermectine ou l'HDQ + ... ont fait leurs preuves là où ils ont été employés.

Parlons des effets indésirables des injections qui n'auront leur AMM qu'en 2022/2023. Donc encore conditionnelles donc en cours de validation ou d'expérimentation, c'est selon :
- Ma belle-sœur 65 ans : deuxième injection pfizer : début de thrombose, hémiplégie gauche, transportée par hélicoptère. Depuis a de la tension et est sous traitement.
- petite-cousine atteinte d'une SEP : paralysie faciale aux deux injections ; idem pour un médecin qui suit ma mère. Troisième dose pour leur bien .... ???
- Le mari d'une amie 78 ans : deuxième injection Pfizer : difficultés de conduite pour rentrer chez lui, ne tenait plus sur ses jambes, désorienté les jours suivants, s'est suicidé. Avait des facteurs de comorbidité mais la goutte d'eau qui .....
- L’ami du fils d'une amie, 38 ans : deuxième injection pfizer sur son lieu de vacances à la montagne, décédé dans les jours qui ont suivi.
- un employé et son fils de 15 ans : deuxième injection moderna pendant 2 jours, maux de tête, fièvre, tremblements, mal dans toutes les articulations, ne tenaient pas debout, diarrhée, vomissements.
- la belle-mère de mon mari 86 ans : en visite chez son père, il la trouve allongée par terre, inconsciente. A appelé le SAMU. Troisième injection la veille, malades tous les deux toute la nuit. Ils regrettaient mais n'ont pas eu trop le choix.

Les soignants sont les premiers témoins de tous les effets délétères des injections. Qu'ils les redoutent, on peut le comprendre ! Il existe des moyens de dépistage peu onéreux qui pourraient être utilisés mais tout comme les traitements, on les refuse.
Que dire de la situation dans les hôpitaux ? Certains services fermés, patients ne pouvant être accueillis dont des enfants...
Aujourd'hui on sait qu'un « injecté »:
- peut attraper le covid
- que la protection de l'injection décline rapidement dans le temps
- qu'il n'est pas forcément protégé d'une forme grave
- et qu'il peut le transmettre. Alors ?

Trop de conflits d'intérêts dans toutes les décisions prises. On est dans une idéologie vaccinale sauf que les injections ne sont pas des vaccins. Elles n'immunisent pas. Alors une injection tous les 6mois ?
Prenez garde, s'il vous plait à ce que vous votez, vous êtes nos représentants.
Toutes ces modifications de lois qui ont été votées par un hémicycle aux trois quarts vide, c'est choquant. Macron a sa tactique, il est vrai, mais quand même !
Les informations sont accessibles à tous mais il faut les chercher. Beaucoup de mensonges et de propagande aux informations ...J'ai coupé. Plus confiance.
Avec mes salutations les plus respectueuses

*Euromomo ou INSEE : augmentation des décès de juin à septembre chez les 15/ 64 ans . Ce ne sont pas des sites « complotistes » Comprenne qui pourra.
* bcp de myocardites et péricardites chez les jeunes vaccinés.
* J'ai eu mes 2 injections moderna pour pouvoir aller voir mon fils et ma petite-fille en Suisse ; les poings serrés, la rage au ventre et des craintes aussi. J'ai essayé de me préserver ... ???

A 70 ans, je me suis dit que je ne risquais pas plus que mes enfants et surtout petits-enfants. J'essaye de préserver mon immunité ....

 

Fanny M.

Défilement vers le haut