Témoignage

COVID 19 : ce que j’ai compris, et ce que j’en déduis

Retraitée depuis un an, je me réjouissais de mon nouveau projet de vie !

Jardiner (permaculture), m'impliquer dans la vie associative, soutenir mes enfants et petits-enfants, vivre avec l'homme de ma vie une nouvelle vie loin des contraintes du travail dans le contexte de perte de sens qui le caractérise souvent de nos jours.

Depuis le début de cette épidé (ou pandé)mie, je m'interroge. Sur les chiffres, sur le fait qu'un virus puisse être aussi dangereux pour TOUTE la population.

Mais je suis, je me confine, mets le masque, garde les distances protectrices (mais pour moi NON SOCIALES). J'ai peur pour les miens, pour nous tous. Au nom de tout cela, j'accepte cet enfermement, la privation de voir les êtres que j'aime le plus au monde.

Lors du second confinement, tout doucement, avec la parole de certains chercheurs qui éclaire les chiffres donnés par le gouvernement (car ce dernier lui n'éclaire rien) je pense que je comprends mieux la situation.

 

Je vais, ci-après, vous dire ce j'ai compris.

Et ça n'engage que moi car je peux ne pas tout comprendre ou mal comprendre, puisque je ne suis ni scientifique, ni médecin (un peu comme les ministres et le président de la république).

 

J'ai compris que le virus est nouveau, qu'il n'existait pas avant.

J'ai compris que c'est pour cette raison qu'il peut être dangereux pour nous.

J'ai compris qu'il y avait un médicament qui, lié à des antibiotiques et utilisé tout au début de la maladie causé par le SARS-COV-2, pouvait être efficace.

J'ai compris que suite à l'interdiction de prescrire ce traitement par les gouvernants, il n'y avait plus de traitement pour soigner.

J'ai compris que le test PCR n'était pas très fiable, utilisé de manière très différente en fonction des pays.

J'ai compris qu'il (le test) indiquait la présence d'un fragment d'ARN viral mais qu'il n'indiquait pas si la personne était malade ou contagieuse.

 

Et voici ce que je ne comprends pas  :

 

Des médecins de terrain attestent par leurs expériences que le traitement interdit montre de l'efficacité et on met en doute leurs constats alors que ce sont des professionnels reconnus et expérimentés. Je ne comprends pas en quoi leurs constats sont balayés avec des arguments douteux.

Des scientifiques reconnus alertent sur une utilisation erronée des tests PCR, sur une mauvaise interprétation des chiffres, sur le fait que les chiffres relevés lors du second confinement infirment l'existence d'une épidémie à ce moment-là. Je ne comprends pas pourquoi leurs analyses sont passées sous silence par la plupart des médias et par les gouvernants.

Des scientifiques du monde entier se réunissent pour interpeller car la dérive sécuritaire mondiale en lien avec la COVID 19 les inquiète. Je ne comprends pas pourquoi on n'en entend pas parler dans les médias.

Des médecins et scientifiques de renom mettent en garde sur les risques que représente l'utilisation d'un vaccin dont on ignore tout sur d'éventuels risques encourus par les patients et peut-être les générations suivantes. Je ne comprends pas le silence assourdissant dont font preuve les gouvernants à ce sujet.

En France, mais aussi dans d'autres pays européens, ceux qui donnent un avis divergent de celui des gouvernants sont traités de complotistes, soumis à des pressions médiatiques et hiérarchiques. Je ne comprends pas, car ils émettent des avis argumentés et chiffres analysés.

 

Ce que je déduis de tout ceci :

 

La parole « dissidente » est de plus en plus muselée, nos libertés d'aller et venir limitées.

La presse utilisée pour manipuler le peuple pour l'amener là où le gouvernement le souhaite.

Alors pensez de moi ce que bon vous semble ; je viens d'un pays dans lequel il y a 87 ans le peuple a élu un homme qui avait promis de rendre le pays à nouveau grand, de faire en sorte que tous puissent vivre en sécurité et sans avoir faim.

Quand les premiers signes de l'horreur qu'il prévoyait de commettre ont été visibles, personne n'a voulu y croire, c'était impensable, inimaginable.

Puis la peur, la terreur installées par cet homme et ses consorts ont pris le relais, peu ont eu le courage de résister (et je ne sais pas si j'aurais été un héros).

L'histoire de mon pays me dit tout simplement ceci :

 

- l'on ne peut pas dire ce que nos gouvernants aujourd'hui ont comme projet, mais au regard       des événements, le doute est permis et même indiqué.

- nous avons tout intérêt de nous réunir pour être forts.

- la force viendra aussi de nos différences qui mises ensemble aideront à avancer.

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Autres témoignages

Aller au contenu principal