Témoignage de :

Décès de mon frère âgé de 41 ans le 18 septembre 2022

16 octobre 2022

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Partager cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Mon frère s'est fait vacciné contre le covid fin janvier 2022.
Pendant 2 mois après son injection (1ère injection), il a été couvert de plaques rouges sur la peau et il avait tendance à enfler du visage.
En avril ses symptômes se sont estompés mais il a commencé à perdre du poids (qu'il attribuait à un régime sans Sucre qu'il avait débuté). Il a perdu 14 kg entre avril et septembre.
A partir du mois d'avril, il s est plaint d'une perte au niveau visuel.
Début septembre, il a commencé à avoir des douleurs au dos et à la cuisse gauche. Son médecin a attribué ces douleurs à une sciatique et lui a prescrit des antalgiques. Il lui a aussi indiqué de faire une prise de sang (chose qu'il n'a pas faite car il avait trop de douleurs pour se rendre dans un laboratoire).
Le mercredi 14 septembre, souffrant le martyre, il a revu son médecin qui lui a prescrit de la morphine pour atténuer ses douleurs.
Le 17 septembre, il a beaucoup dormi. On pensait que c'était dû à la morphine. Dans l'après-midi, il avait du mal à attraper son verre d'eau et à commencé à ne plus pouvoir bouger le bras gauche puis la jambe gauche. Nous l'avons fait transporter par les pompiers aux urgences de l'hôpital. Le samu ne voulait pas se déplacer.
Lors de son transport aux urgences il a perdu connaissance.
A l'hôpital, ils lui ont fait des examens sanguins et un scanner du cerveau alors qu'il avait sombré dans le coma.
Ils ont détecté une forme de leucémie "rare" (non héréditaire) et un AVC massif situé au centre du cerveau (AVC causé par la quasi-absence de plaquettes due à la leucémie). Les médecins l'ont placé en coma artificiel, sous assistance respiratoire et nous ont dit qu'il n y avait aucun espoir. Nous avons dû prendre la décision de le "débrancher " le 18 septembre à 1h du matin et il a agonisé jusqu'à 3h40. Nous ne pouvions pas l'aider à mourir plus rapidement car en France c'est considéré comme un meurtre.
Sa fin a été atroce.
J'ai expliqué au médecin urgentiste le problème que mon frère avait eu avec le vaccin et je lui ai demandé si cette leucémie n'avait pas pu être provoquée par le vaccin. Il m'a dit que ce n'était pas impossible mais que rien n'était prouvé. Il ne semblait pas très surpris de ma question. Il m'a dit que même si mon frère avait fait sa prise de sang 15 jours avant de décéder et que l'on avait découvert sa leucémie, cela ne l'aurait sans doute pas sauvé tant son bilan sanguin était désastreux.
Nous pleurons tous la mort si soudaine de mon frère, lui qui était en si bonne santé avant de se faire vacciner.
J'ai toujours refusé de me faire vacciner. Mes filles (vaccinées) ont eu le covid en janvier, ma femme (vaccinée) l'a eu vers le 10 septembre, moi jamais (ou pas encore) et je regrette amèrement que mon frère ait cédé au gouvernement lors de la mise en place du passe sanitaire.

Erik

Défilement vers le haut