Témoignage de :

Décompte biaisé des contaminations.

21 février 2022

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Partager cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Chaque jour, les médias adorent brandir les chiffres "énormes" des cas positifs. Chiffres qui ont pour première fonction de répandre la peur...
Or voici ce que j'ai découvert en contractant moi-même la covid mi-janvier. Me réveillant avec des symptômes grippaux le 14 janvier dernier (un peu de fièvre, mal de gorge et courbatures), mon
médecin me prescrit un test PCR. Test positif. Je reçois alors les documents officiels du Ministère de la Santé, qui attestent que mon cas positif est comptabilisé dans ces chiffres que les journalistes
assèneront le lendemain à la radio (voire le jour-même ?), et je reçois aussi tous les messages de l'assurance maladie, etc...
Après 7 jours, je n'ai plus aucun symptôme : la fièvre est tombée en 2 jours, le plus long a été les douleurs musculaires dans les jambes (que j'ai soulagées grâce aux conseils et prescriptions d'un médecin de Soignez-Heureux que je remercie encore une fois ici).
Mais comme je dois sortir d'isolement après 10 jours, je refais un test pour être sûre de n'être plus contagieuse (par sens des responsabilités, quoi qu'en dise un certain !) Et là, 1ère surprise : je suis encore positive ! 2ème surprise : je reçois à nouveau tous les documents officiels du Ministère de la Santé, parfaitement identiques aux premiers, exceptée la date évidemment, et tous les messages de l'assurance maladie comme si j'étais un nouveau cas (on m'invite à déclarer mes cas contact, à rester isolée, etc.).
J'ai alors compris que mon test positif de suivi allait venir gonfler les chiffres des contaminations du jour. Belle incohérence ! J'aime la logique et je ne comprends pas comment on peut me dire : "Vous êtes positive, restez chez vous car vous êtes un danger pour les autres" le 14 janvier, tandis qu'on me dit le 24 janvier : "Vous êtes positive... mais vous pouvez reprendre vos activités" (réponse que m'a faite un agent de l'assurance maladie quand je lui ai expliqué que j'étais encore positive après 10 jours). Je choisis donc de refaire un test le 29 janvier, soit 15 jours après le début de la maladie. Et celui-ci est enfin négatif...
Évidemment, comme nous vivons ensemble au quotidien, mon mari et mes deux enfants ont été contaminés aussi, et la situation a été la même pour eux : positifs à nouveau au test de contrôle après 7 jours (obligatoire pour reprendre le travail ou l'école); positivité qui a été comptabilisée comme des nouveaux cas !
Si comme pour nous, beaucoup de contaminations comptent double, je crois pouvoir dire, juste par bon sens logique, qu'on peut discuter des chiffres plutôt que de tout... Courage à tous, et merci à tous ceux qui luttent avec Reinfocovid pour soigner et donner une info la moins biaisée possible.

Bettina, une citoyenne responsable

Défilement vers le haut