Témoignage de :

Découragement

16 mai 2022

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Partager cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Bonjour,

j'ai vu hier une vidéo dans laquelle le Dr Fouché disait combien il était important de parler
des traumatismes. Cela m'a fait un tilt. Oui, cette période est une série continue de traumatismes.

Depuis quelques jours, je craque complètement, je me sens terrorisée. Soignante, j'ai quitté mon
poste au moment de l'obligation vaccinale. J'ai bien étudié la question, et grâce aux médecins
honorables que j'ai écoutés et aux médias libres, j'ai pu prendre une décision éclairée.
La logique, la raison était et est plus que jamais de ne pas le faire. J'avais un autre projet
professionnel, j'étais pleine de révolte. J'ai eu la possibilité de m'exprimer dans des médias, j'ai un
peu manifesté même si ce n'est pas facile pour moi, je me suis pris des gaz lacrymogènes alors qu'il y
avait des petits enfants autour de moi.

J'ai pu constater la fin officielle de la démocratie même si bien-sûr elle était morte depuis longtemps,
mais je ne le savais pas tout à fait.

Mon père souffre d'une grave arythmie depuis son injection que je n'ai pas pu éviter malgré tout ce
que j'ai pu dire et écrire. C'est comme si je parlais et qu'aucun son ne sortait de ma voix. Je vois des
gens se battre comme des lions et je les en remercie infiniment mais moi je n'ai plus la force.
Je suis terrorisée en fait par l'avancée inexorable d'un monde de psychopathes. Je suis en colère de
ne pas pouvoir être entendue et en colère contre moi de ne plus sentir de force ni de volonté. Je me
tais tout le temps.

Le sujet des injections est tabou avec une partie de ma famille et même avec des amis bienveillants,
parce que ce que j'ai à dire dérange, est trop triste, est trop flippant, il vaut mieux se taire pour
conserver ses amis. Je suis une hypersensible et franchement, j'ai tout fait pour apprendre à
m'adapter, à ne pas me laisser déborder, mais j'arrive à saturation.

Il se trouve que la vie jouant des tours, j'ai croisé Castex alors que j'avais pris une journée pour
déconnecter, ça a été comme la goutte d'eau... Pas moyen d'échapper à ces fous ! Je suis tellement à
cran que dès que je vois le symbole France Connect , ça peut paraître très excessif, mais j'ai la
nausée.

On me dit d'avoir la foi mais ceux qui me disent cela ne veulent pas vraiment savoir ce qui se passe et
tournent le regard de ce qui est véritablement insupportable.

Des gens qui meurent et de la torture psychologique imposée, un projet macabre. Je ne peux pas
m'empêcher de chercher la vérité mais cette vérité devient insupportable, en tout cas pour le
moment. Je sais que certaines personnes vivent des choses bien plus terribles que moi, mais
pourtant je suis déjà à ma limite.

Merci pour cet espace de partage et désolée de cet abattement.

Défilement vers le haut