Témoignage de :

Disparaître au monde?

15 décembre 2021

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Partager cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Je n'arrive plus à me projeter et je ne veux plus vivre dans ce monde.
Voilà le travail !
Après maintenant 2 ans de folie. Et ils continuent à nous infliger l'enfer en poussant le bouchon toujours plus loin...puisque nous les laissons nous piétiner.
Je n'ose même pas imaginer la vie actuelle pour les jeunes...
Bien égoïstement, je me répète souvent, pour me remonter le moral :
" Heureusement j'ai vécu une jeunesse libre, ça c'est gagné. J'ai au moins mes beaux souvenirs".
Je mourrai avec moins de regrets et la certitude d'avoir profité de la vie.
Je précise quand même que je n'ai même pas encore cinquante ans.
Ils me rendent malade. D'aucuns diraient « Mais c'est toi qui te rends malade toute seule ». Oui mais...Non !
Il paraît que la souffrance est un signe de bonne santé. Ouf ! Me voilà rassurée ! :-) 2 ans donc, que nous avons basculé dans cette folie.2 ans que ça occupe la majeure partie des conversations, que ça pourrit notre quotidien, que je vois autour de moi des amis ou des membres de la famille devenir fous et/ ou irrationnels, que je ne peux plus échanger avec certains alors que d'autres ont basculé du côté obscur : ils pensent par exemple toujours ( si si !) que le gouvernement nous veut du bien, c'est vrai c'est bien connu, que cette politique sanitaire et cette mise au ban de la société de certains par une majorité est nécessaire, que tout est mis en œuvre pour sortir de cette crise...
Même devant les évidences, ils gardent les yeux fermés et répètent comme un mantra, pour se persuader eux-mêmes peut-être ?! «Le vaccin c'est la solution » puis quand même, devant les évidences « que le vaccin protège des formes graves » parce qu'ils l'ont entendu à la télé. Et les gens qui osent jouer la prudence sont des antivax et de dangereux complotistes. Et pourtant...
L'épidémie repart en flèche dans les pays les plus vaccinés, des jeunes en parfaite santé souffrent de graves effets secondaires post/injection...
Mais c'est comme l'éléphant au milieu du salon, c'est énorme et pourtant ils se refusent à le voir !
Aujourd'hui j'ai peur, vraiment.
Là-haut dans les hautes sphères ils n'ont plus de limites depuis longtemps et ne reculeront devant rien pour poursuivre leur plan.
Il reste donc une petite partie de résistants qui est stigmatisée car elle ose remettre en cause la parole divine.
Je n'ai plus de projet de vie, je vis au jour le jour, je ne vois plus l'utilité de me projeter dans quoi que ce soit puisque l'issue sera à mon avis, fatale. Fatale pour ceux qui osent encore réfléchir par eux-mêmes, qui osent ne pas avoir peur, fatale pour nos démocraties, nos libertés, notre bien-être, notre droit fondamental à décider ce qui est bon pour notre propre corps...
Fatale pour tout ce qui faisait le sel et la beauté de la vie.
Comme sont précieux les « lanceurs d'alerte » scientifiques ou autres, amis et membres de la famille, vous tous ici, qui ont gardé leur cerveau, leur sens critique, leur liberté de penser...
C'est grâce à eux que j'ai encore la force de me lever le matin et de ne pas sombrer complètement.
Dans un monde normal, les responsables devraient déjà répondre de leurs irresponsabilité, de leur aveuglement volontaire et de leurs crimes...
Mais l'histoire se répète.
Les gens oublient, volontairement, me semble-t-il !
Ils s'aveuglent car la vérité les tuerait.
Ce n'est pas comme si c'était la première fois qu'on livre une guerre secrète contre les peuples, comme l'a écrit Mme Séverac, paix à son âme.
Nous basculons, lentement et sûrement dans une nouvelle dictature.
La police a tiré à balles réelles sur les manifestants à Rotterdam.
Combien de temps cela va-t-il prendre avant l'implosion...
Combien de vies brisées...

Laurence (13

Défilement vers le haut