Témoignage

Dispense du masque

 

Depuis le mois de mars 2020 je n'ai porté un masque que pendant une seule inspiration et je n'ai pas essayé de prolonger l'expérience. Je ne peux pas porter de masque, je ne peux pas.
Pour néanmoins pouvoir continuer à vivre ma vie, c'est - à - dire, faire les courses, aller à la poste, par exemple ; j'ai dû trouver des solutions et je les ai trouvées.

D'abord : je ne vais plus dans les magasins où on essaye de m'obliger de porter un masque. Au début je n'y allais pas du tout, puis je me suis arrêtée sur le seuil de la porte d'entrée et j'ai demandé les vendeurs - euses si je pouvais acheter tel ou tel produit (croquettes pour les chiens ou chats, par exemple) et en général, les produits m'ont été apportés à la porte et je suis juste passée régler à la caisse. Puis petit à petit au fil du temps, les magasins, me voyant régulièrement venir avec la même démarche, le personnel m'a demandé d'entrer et d'aller chercher mes produits en m'accompagnant parfois. Même à Decathlon, j'ai réussi à acheter une lampe frontale et du baume de tigre, avant de me faire expulser  ... Rare étaient les magasins où je me suis faite rejeter systématiquement.
En parallèle, mon fromage je l'ai acheté chez mon voisin producteur qui fabrique un excellent fromage de chèvre et mes légumes j'ai pu les avoir en panier hebdomadaire livré par une amie.

j'ai fait d'énormes économies durant les mois covid et à chaque fois que j'ai réussi à "négocier" un achat avec succès, j'étais très contente et traversée d'élan.

Puis venaient les nécessités moins "essentielles", tel que faire un paiement à la poste, ou acheter du matériel pour mon chantier. Comment faire ? Eh bien, j'ai trouvé l'astuce d'utiliser la carte "dispense du port du masque". C'est un modèle de carte proposé en Suisse pour les voyageurs en transport en commun ... J'ai imprimé et découpé une carte, modèle "dispense du masque pour des raisons particulières". Je l'ai plastifiée et à chaque fois que l'on m'interpelle dans un établissement ou essaye de m'empêcher d'y entrer, je montre ma carte ... Ce qui me permet dans les 95% des cas l'accès sans heurts, autrement je sors tout simplement et j'essaye un autre magasin ou bureau.

Je fais ce que j'ai à faire, et cela me donne beaucoup d'énergie et de joie quand cela fonctionne..

Le seul obstacle que je n'ai pas pu vaincre jusqu'à présent, c'est la peur de mes parents qui va en amplifiant lorsque les mois covidiens passent et qui a provoqué leur refus depuis la fin de l'année passée de me voir, de peur que je puisse être leur "ange de la mort".... L'émotion de cette situation m'a motivée à les informer encore plus des vérités cachées par les médias mainstream. Je ne lâche pas le morceau ; il n'est pas possible que des personnes âgées dussent finir leur vie dans de telles conditions de solitude ...

----
Le poids de l'âme est 1 gramme - le poids de tous les virus covid du monde entier mis sur une balance simultanément est ? 1 kilo??? -- si nous relions tous nos âmes, face à leur poids commun, le covid ne fera pas le poids ...

---
Merci à Reinfo Covid, Réaction19 et tous les autres acteurs qui tentent de construire un monde sain, rempli de virus et de bactéries de toutes sortes en cohabitation joyeuse et pacifique.

EVA

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Autres témoignages

Défilement vers le haut Aller au contenu principal