Témoignage

Entre colère et tristesse, désespoir

J'ai besoin de vider mon sac quelque part où son contenu pourra être récupéré et peut être transformé, comme le dit si bien Le Dr Louis FOUCHE, mon phare dans la nuit noire que je traverse.

L'impression d'être devenue folle ou alors que je ne fais pas partie de ce monde.

Je suis originaire de l'île de la Réunion, ma famille très proche s'y trouve, mes amis, mes racines, mes terres. Plus de 20 ans que je vis en métropole et que je compte y rester encore un peu, le cœur serré, contraintes de la vie obligent...

Mon vœu le plus cher est d'y retourner et de m'y installer auprès de mes proches.
Aujourd'hui, dans ce monde Orwellien, je me sens comme dans son 1984, prise au piège alors que ma valeur Liberté hurle de toutes ses forces à l'intérieur ! Je n'en reviens pas, que, ça y est, nous y sommes, dans ce monde de demain, où "liberté est servitude".

Je ne souhaite pas me faire vacciner parce que je ne crois pas à cette mascarade qui vise à me protéger d'une maladie que je ne ferai peut-être jamais ou contre laquelle mon système immunitaire se défendrait très bien. Ce vaccin qui ne promet même pas la non contamination et non contagion...

Je ne comprends pas ces personnes qui se font vacciner pour pouvoir voyager, ou reprendre des loisirs, si futiles me semble t'il à côté de leur santé et surtout de leur responsabilité et libre arbitre !

Je ne céderai pas au chantage. Je préfère mourir que de me faire vacciner... Mais au moins, je serai morte fidèle à moi même, mes convictions et mes valeurs, dans la dignité jusqu'au bout. Personne n'a de pouvoir sur moi, mon âme... Alors oui, mon cœur se serre... Peut-être que je ne pourrai pas aller voir ma famille à la Réunion alors que cela fait déjà de nombreux mois que je ne les ai pas vus, serrés dans mes bras...
Que faut-il faire ? Mentir, tricher, comment ? Je ne veux pas rentrer dans leur système pourri ! Comment peuvent ils prétendre que retrouver sa famille n'est pas un motif impérieux ? Qu'est ce qu'ils en savent ! Pour moi, c'est plus qu'impérieux, c'est vital!

Je ne veux pas attendre qu'ils soient morts ou gravement malades pour les prendre dans mes bras. C'est ça la vie ? Qui a envie de vivre ça ? Pourquoi ce tel décalage avec la métropole, pourquoi cette odieuse injustice ? J'ai envie de hurler, de pleurer, de rage et de désespoir. J'ai le moral qui baisse et malgré le soutien de mes amis, de ma psychiatre et psychologue, je ne peux m'empêcher de me sentir mal, si impuissante... Je suis dégoutée, je cherche des solutions, des personnes qui partagent le même problème d'éloignement. Que pouvons nous faire ? J'avais envie d'écrire à la Réunion ou à ??? Pour leur dire que j'allais si mal et qu'il pourrait avoir des morts sur la conscience...

Je précise et rassure que je ne suis pas suicidaire mais cette situation est parfois difficile à supporter pour moi. J'ai besoin d'agir et je ne sais pas comment. En tout cas, merci à vous d'exister, merci à tous ces gens qui résistent car grâce à vous, je tiens le coup et sait avec foi, que la lumière est au bout du chemin même si celui ci est escarpé et semé d'embûches.

L'espoir est ce qui nous reste. Battons nous pour ouvrir d'autres voies, d'autres chemins des possibles, sans suivre la masse menée par les joueurs de flûte qui courent vers une vie morte de tout sens. "il est urgent de vivre, ne nous contentons pas d'exister".

Claire

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Autres témoignages

Aller au contenu principal