Témoignage

Entre rires et larmes

Je pleure.

Cette année, on n’a pas le droit de faire le réveillon. Couvre-feu à 20 h, 1000 € d’amende pour celui qui organise une fête, et 750 € pour chaque invité.

Je ris.

Cette année, certains ont choisi de faire le réveillon à midi. Quelle bonne idée, mais quelle heure choisirez-vous pour vous souhaiter la bonne année ?

Je pleure, parce que moi, je veux faire la fête justement, je veux crier, chanter, danser, embrasser les gens que j’aime à minuit justement, pour dire définitivement adieu à cette foutue année 2020.

Je ris d’entendre que d’autres ont prévu des plexiglas sur leur plan de table pour fêter Noël. Quelle convivialité ! Se parler à travers un plastique pour ne pas se contaminer… Quelle confiance !

Je pleure parce que cette année, je ne pourrai pas embrasser ma maman le jour de Noël. Ni le jour de Noël ni les autres jours d’ailleurs, je n’ai plus le droit de l’approcher.

Je pleure. Je ne veux pas de ce monde-là. Non, non, et non, ça, c’était 2020.

Le livre est TER-MI-NÉ.

La dernière page est tournée.

J’ai décidé de rire. Marre de pleurer. Pleurer, c’est mourir à petit feu. J’ai décidé de choisir la vie, la joie d’être ensemble dans l’amour, la confiance et l’envie de vivre, risquer de vivre sans masques, ni lois débiles ni amendes.

Je pleure sur 2020. Sur tant de souffrances, de visages éteints derrière leurs masques, ça y est, ils n’arrivent déjà plus à sourire avec leurs yeux, c’est fini, leurs yeux se sont éteints.
Je le savais, je l’avais déjà dit, on ne peut pas sourire uniquement avec les yeux, c’est trop fatiguant, et l’autre ne voit rien.

Je pleure.
Vous n’avez donc pas remarqué que les enfants ne savent plus sourire ?
Les bébés, oui, les bébés, qui s’éveillent au monde et n’ont jamais vu un sourire. Que vont-ils devenir ? Je ne veux plus pleurer, 2020, c’est FINI ! C’est une bonne nouvelle, on va voir les consciences s’éveiller.

Je veux y croire. On va voir ce vieux monde s’écrouler.

Je veux y croire. On va voir les gens se lever, se réveiller.

Je veux y croire. Oui, comme une prière, je veux y croire.

La vie, ça n’est pas que rire, mais la vie, ça n’est pas que larmes non plus. Je veux juste plus de rires que de larmes.

C’est possible.

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Autres témoignages

Défilement vers le haut Aller au contenu principal