Témoignage de :

Faire le vaccin ou risquer ma vie pour aller travailler ou me faire suspendre sans salaire

20 avril 2022

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Partager cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

En arrêt depuis septembre 2021, je risque à ma reprise, la suspension comme le corps médical alors que je ne suis qu'administrative au sein d'une MDPH et où je ne rencontre AUCUN usager mais la loi du 5 août 2021 permet de nous assimiler au personnel soignant.

Il nous a été demandé de faire le vaccin ou de prendre nos congés et suspension deux mois sans salaire, sans possibilité de travailler ailleurs et donc aucun point pour la retraite....

J'ai demandé à travailler dans un autre service ou en télétravail mais cela m'a été refusé. Comme énormément de personnes je ne suis pas anti-vax, je suis un traitement anticoagulant car j'ai ce souci de coagulation et j'ai fait faire des recherches génétiques il y a quelques années, je risque l'embolie
et l'AVC à tout moment, même sous traitement. Je passe de 1.83 à 4.90 d’un mois à l'autre au lieu d'être entre 2 et 3 pour l'INR. Je n'arrive pas à me stabiliser, j'ai fait deux épisodes de thrombose dans la jambe gauche, la première m'a valu la destruction de mes veines profondes et saphènes.

Je ne comprends pas pourquoi alors que les risques avec les vaccins sont justement de faire des thromboses, embolies et AVC, que cela ne soit pas une contre-indication à ces injections. S'il faut que je fasse une première injection et faire une thrombose pour avoir une contre-indication c'est inadmissible, surtout avec le recul depuis 2020 ; les problèmes de coagulation devraient être pris en compte.

Mon médecin traitant ne veut pas me faire de contre-indication et je le comprends puisque cela ne figure pas dans les motifs de l'ANSM mais avec tous les cas qui ont été remontés ils devraient en tenir compte.

Voilà où j'en suis, faire le vaccin et risquer ma vie pour aller travailler ou me faire suspendre sans salaire.

Martine

Défilement vers le haut