Témoignage

Grippe espagnole/Covid et Ehpad

Je désire témoigner sur l'histoire de ma mère qui est décédée à 107 ans en Ehpad. Elle y est entrée à 105 ans, ce qui indique à quel point elle était autonome. A 102 ans, elle a arrêté le club de bridge où elle allait seule en tramway. C'est elle qui a décidé d'aller en Ehpad suite à une chute, une fracture et une bonne rééducation et marche avec déambulateur. Elle a détesté la non-vie dans l'Ehpad dès le 1er jour et fait une dépression. C'était une femme autonome, cultivée et pas du tout grégaire. Bon coup de fourchette, bonne vivante, avec toute sa tête. À l'âge de 5 ans (naissance en 1913), elle a eu la grippe espagnole et elle en a guéri grâce aux soins de sa mère. Ensuite, elle a eu 3 enfants après 2 guerres et leur lot d'abominations et a refusé qu'ils soient vaccinés. Les certificats de son médecin nous évitaient d'avoir ces injections. Je suis une de ses filles. Je n'ai jamais vu ma mère alitée avec une grippe. Bien sûr, parfois elle avait un rhume. À mon inscription à l'université, le BCG a été exigé pour moi. J'ai fait une cutie, positive, ce qui signifiait que j'étais immunisée donc je n'ai pas eu à faire le BCG.

Maman a fait une chute début janvier 2020 et a dû être hospitalisée. Cela l'a grandement diminuée et son moral s'est effondré. Elle ne voulait qu'une chose : mourir. Elle m'a demandé de l'emmener en Suisse, ce qui n'était plus envisageable alors elle m'a dit qu'elle ferait la grève de la faim. L'année 2020 a été un enfer pour elle confinée, enfermée dans sa chambre, elle n'a pas été levée de son lit pendant plus de 2 mois et lors du déconfinement, lorsque j'ai pu reprendre les visites, elle était devenue grabataire. Elle avait perdu 16 kg et souffrait psychiquement mais, selon les gériatres et le généraliste, elle n'était pas "douloureuse", ne souffrait pas physiquement donc l'aspect psychique ne comptait pas.

J'ai assisté à une visite en chambre du généraliste qui lui a posé la question suivante: " Madame Ségal, comment voyez-vous votre avenir ?".., À cela, elle a répondu " Sombre". Sans commentaires... La covid est entrée dans l'Ehpad début octobre et les visites ont à nouveau été interdites. Début novembre j'ai eu l'autorisation exceptionnelle de venir voir ma mère. Ce fut un choc incroyable car elle toussait à perdre le souffle, recroquevillée et minuscule au fond de son lit. J'ai pris peur et j'ai abrégé cette visite. J'ai appris qu'il y avait déjà eu 20 décès (aucun pendant le premier confinement).  Le lendemain de ma visite, l'infirmière m'a téléphoné pour me donner le résultat du test : positif. Je l'avais compris en la voyant et on m'avait prié de venir de toute urgence car on imaginait qu'elle ne passerait pas le week-end. Quinze jours plus tard, maman était guérie du Covid. Mais elle n'était pas guérie de son désir de mourir et n'a pratiquement plus mangé ni bu. D'où la pose d'une sonde.

Tout au long de cette année, ma sœur et moi avons clairement communiqué aux médecins et infirmières que toute intervention à caractère thérapeutique intrusif était clairement non accepté par ma mère dès son entrée dans l'Ehpad, et c'était notifié dans son dossier à l'Ehpad. Maman est décédée 2 jours après son 107e anniversaire, seule à 5h du matin. Tous ses soignants étaient bienveillants et l'adoraient car elle leur disait à chaque soin "merci chérie, merci chéri". Elle était la doyenne et pour certains la chouchoute car d'une nature si gentille. Elle avait perdu 20 kg. Je suis fière d'avoir été le plus possible proche d'elle en dépit des interdictions nombreuses de droit aux visites mais je suis révoltée et en colère que sa demande réitérée de partir n'ait jamais été entendue, écoutée et qu'elle ait dû survivre pendant si longtemps, tant de jours et de nuits, à souffrir consciemment de l'état indigne dans lequel elle se retrouvait, totalement abandonnée. La Covid a ajouté à l'abomination qu'est une fin de vie en Ehpad. J'ai 68 ans et je ne suis pas favorable aux soi-disant vaccins. Je suis plutôt favorable à une recherche sur les traitements en début de Covid. Depuis 15 mois, je prends préventivement vitamine C, D et zinc. Je suis un peu en surpoids, mais en forme grâce au vélo et aux marches en montagne. Pas eu le moindre rhume. Pas envie du vaccin. Ma mère est un modèle de santé pour moi. Une femme exceptionnelle et magnifique. Quelle triste année pour la fin de sa vie.

Claudine

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Autres témoignages

Défilement vers le haut Aller au contenu principal