Témoignage

Guyane, variant brésilien et quarantaine…

Ma famille et moi-même vivons et travaillons en Guyane depuis 10 ans déjà, 10 ans de bonheur car nous aimons profondément cette région.

10 ans de bonheur, jusqu’à 2020, et l’arrivée de cette « pandémie » mondiale qui a déclenché une épidémie de peur, bien plus terrible semble-t-il que le virus qui l’a provoquée.

Comme bon nombre de Guyanais, notre famille proche vit en France métropolitaine, et nous ne nous voyons qu’une fois par an, au prix d’un sacrifice financier important puisque les billets d’avion pour le Guyane sont chers (ce n’est pas une destination touristique !).

Mais cette année, c’est pour nous la double, triple, quadruple peine !! Les contraintes qui nous sont imposées pour nous déplacer de la Guyane vers la France métropolitaine (entre 2 régions de France donc) sont intolérables, et je le pense, injustifiées … c’est sans doute le pire.

Nous français de Guyane, sommes punis sans avoir commis aucune faute, on nous impose pour nous déplacer : un motif impérieux, une attestation sur l’honneur, une attestation de déplacement, un justificatif de domicile en métropole, un test PCR (voir un PCR + un antigénique) avant de monter dans l’avion, un nouveau test
antigénique à l’arrivée (avant de récupérer nos bagages, nous sommes cueillis au pied de l’avion !), une quarantaine stricte de 10 jours à notre arrivée en métropole, un test PCR à la fin de la quarantaine … et la promesse de contrôles à domicile pendant la période de quarantaine, plus 2 à 3 appels téléphoniques de l’ARS et le bâton : 1500€ d’amende si nous contrevenons !

Pour beaucoup d’entre nous, le voyage en métropole, c’est un mois par an. Trente jours pour serrer nos vieux parents dans nos bras, embrasser nos amis, faire le tour de la famille élargie … alors imaginez : 10 jours d’enfermement sur 30, après avoir effectué 2 à 3 tests PCR ou antigénique, résultats négatifs bien sûr.

Tout cela nous pèse, nous stresse, conduit certains d’entre nous à renoncer à se déplacer.

Je m’interroge sur la question de la quarantaine, comment peut-on imposer une situation de détention à domicile, puisque cela s’y apparente il me semble, à des hommes, femmes, enfants, dont le seul crime est de vivre dans une région dans laquelle circule un certain variant brésilien, et cela même après avoir réalisé la batterie de ramonage de narines qui nous est imposée … !

Est-ce légal ? quels sont nos recours ? comment lutter contre cette situation inique !!

 

Je voulais vous dire également, que des avocats guyanais ont proposé aux voyageurs guyanais de déposer à leur arrivée une requête de demande de levée de nos obligations de quarantaine (devant le juge des libertés et de la détention de leur lieu de résidence en métropole) ... et ont parfois obtenu gain de cause, mais toujours sur les arguments vaccination. Et parfois non, et c'est intéressant de le souligner, même pour des personnes totalement vaccinées, au motif (selon le juge) qu'il n'y a ce jour aucune garantie de non contagiosité des personnes vaccinées... Vacciné ou pas, ceci n'est à mon avis pas satisfaisant, car il s'agit de restriction de liberté individuelle et que le vaccin n'est pas obligatoire... Nous faisons l'objet à notre arrivée à Paris d'un arrêté préfectoral individuel de mise en quarantaine du préfet de police de Paris !

Nous sommes des délinquants sanitaires...

Merci pour vos réponses, quand bien même il n’y a pas aujourd’hui de solution à proposer, un message de soutien, ce sera toujours une petite bulle de bonheur !

Et merci à réinfo covid pour le travail fait, c’est vital pour bon nombre d’entre nous, pour simplement prendre conscience que nous ne sommes pas tout seuls dans ce délire collectif et mondialisé …

Caroline

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Autres témoignages

Défilement vers le haut
Aller au contenu principal