Témoignage

Harcèlement vaccinal COVID-19

Moi et mon épouse sommes considérés comme "à risque" (69 ans et mon épouse 67) mais sans comorbidité. Une vie équilibrée (activité sportive régulière, alimentation saine et le plus souvent bio...).

Nous ne sommes pas "antivax".

Le mercredi 7 juillet, j'ai pris rendez-vous avec mon médecin traitant pour le renouvellement d'un médicament et d'un petit problème cutané. Le première chose qu'il m'a demandé lorsque je suis rentré dans son cabinet : - "Vous êtes vacciné ?" - Non, les effets secondaires graves, présents sur les fiches de PharmacoVigilance, sont trop nombreux. Sur cette réponse, il a commencé par me dire que je devrais le faire, qu'il avait eu des réunions d'information récemment qui assuraient de l'efficacité (1) et de la sécurité (2) du produit (Pfizer ici), que je ne pourrais pas voyager, qu'il y avait toujours des effets secondaires à toutes les vaccinations, que lui avait été vacciné et qu'il n'avait rien ressenti...

Voyant que je ne semblais pas très convaincu par son argumentation, il s'est un peu énervé (fin de journée peut-être) :

-"C'est à cause de gens comme vous qu'il y aura une 4ème vague en septembre et moi j'en ai marre de porter le masque toute la journée et de me geler dans mon cabinet en hiver (aération oblige !!!). Cela fait 15 ans que la thérapie ARN est utilisée pour soigner des cancers et s'il y avait des problèmes on le saurait déjà (3). D'ailleurs avec les nouveaux variants Delta, Epsilon ... vous risquez d'y passer. J'espère que je vous ai convaincu."

J'avais avec moi les chiffres des morts et cas graves aux USA, en Europe et en France; je ne les ai même pas sorti compte tenu de la tournure de la consultation. Le fiasco de la vaccination au "Royaume Uni" ne le fait pas réfléchir non plus !!!

 

  • : Ce qui reste à prouver (conférence à l'IHU Marseille)
  • : En contradiction totale avec les données VAERS, Pharmacovigilance ... Sans compter les effets    à long terme non connus.
  • : Ce que j'ai trouvé pour infirmer cette phrase : 2017 : En cours d’évaluation en France, les  thérapies géniques pour le cancer ne sont pas encore disponibles dans notre pays. Mais deux d’entre elles ont déjà obtenu leur autorisation aux États-Unis, pour des leucémies aiguës. Elles suscitent l’enthousiasme de l’autorité sanitaire américaine, la Food and Drug Administration   (FDA). Une autorisation était octroyée pour le Yescarta au laboratoire californien Gilead. Cette thérapie était qualifiée, par le même directeur de la FDA, de « nouvelle étape importante franchie dans le développement d’un paradigme scientifique radicalement nouveau pour traiter les maladies graves ». voir : https://theconversation.com/cancer-que-valent-vraiment-les-   therapies-geniques-85998

 

Ce médecin n'était, auparavant, pas porté sur la vaccination contre   la grippe.

 

Hervé.

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Autres témoignages

Défilement vers le haut Aller au contenu principal