Témoignage de :

INFIRMIERE SUSPENDUE-RECONVERSION

24 janvier 2022

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Partager cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Bonjour et merci à l'énergie des personnes qui ont créé ce site. Infirmière auprès des personnes âgées suspendue depuis le 6 octobre dernier (le temps d'apurer mes congés annuels), me voilà chez moi... Je me lève à 9h, 9h30 - Tout ce temps à ré inventer. J'ai commencé par en profiter pour accuser cette rupture si brutale sans amabilité, juste factuelle : "vous ne voulez pas le vaccin ? Vous êtes suspendues !" Rendre les clés du boulot, du casier, reprendre ces quelques documents, laisser son portable professionnel, je me crois dans un mauvais film où l'on voit le héros viré partir avec son petit carton plein des photos de sa famille... Ça me fait un vide, une sidération. J'ai tenté de me mettre en maladie pour vite déchanter mon médecin traitant est un puriste de la ligne officielle. Finalement je me suis dit qu'être libre, non soumise à un contrôle de la sécurité sociale, c'était une chance ! Alors je me suis organisée, revu mon budget, réduit, compressé toute dépense inutile. J'ai fait la formation pour maintenir ma formation en communication relationnelle valide, rendue gratuite par ceux qui m'accueillaient au vue de ma situation ! J'ai vu les miens que je n'avais pas beaucoup vus entre les confinements, le travail, et la peur de contaminer. J'ai manifesté. J'ai participé à des déjeuners entre collègues dans la même situation où nous échangeons toutes les "RE-INFORMATIONS". Aujourd'hui je me dis que ça me fait du bien d'avoir casser cet engrenage boulot dodo. Même si c'est très étrange de postuler à une demande de RSA. J'imagine une reconversion comme dame de compagnie pour le quotidien des personnes âgées ou infirmière auprès de non vaccinés. Les demandes et offres commencent à se voir dans les différentes associations comme REINFO COVID. J'ai bon espoir de trouver. Je maintiens un contact téléphonique avec mes anciens patients si déroutés eux aussi. Je reste sereine que bientôt on va avoir besoin de mes compétences. Merci de votre lecture.

Marie

Défilement vers le haut