Témoignage

Insultée, puis remerciée – les bienfaits de la NON VIOLENCE

Voici ce qui m’est arrivé aujourd’hui. INTERPELLEE par un vigile, INSULTEE par un client, pour avoir enlevé mon masque pendant que je mangeais un sandwich au supermarché. Mais ensuite, une MAGNIFIQUE SURPRISE.

 

Je fais mes courses dans un supermarché, près de mon domicile. Pendant que je pousse mon caddie dans les rayons, je mange un sandwich que j’ai acheté dans la galerie. C’est alors que le vigile du magasin vient me voir en demandant de ne pas manger et de remettre mon masque. Je lui réponds « je termine mon sandwich et je remets mon masque ». Il hausse le ton en me disant que c’est contraire au règlement, et que des clients sont venus me signaler à l’accueil (= me dénoncer …). Je rétorque « de quel règlement parlez-vous ? » Il me répond : « du protocole sanitaire du magasin » «Et sur quelle réglementation se base le protocole, concernant l’interdiction de manger ?» Il répète que c’est le protocole, et je lui repose la même question … et ça tourne en rond.

 

Je reste calme, stoïque, il insiste. Puis il me dit que je l’emmerde. Je lui dis alors d’appeler la police, pour venir constater l’infraction. Il est alors bien embêté et me dit qu’il va chercher le PDG. 5 minutes plus tard, revoici le vigile, accompagné du directeur du magasin. Sans aller dans les détails, celui-me demande juste de confirmer qu’une fois que j’aurai terminé de manger, je remettrai mon masque. Je réponds « Oui c’est ce que je comptais faire ».

 

2 minutes plus tard, un client, homme plutôt jeune, bien mis, s’approche de moi et m’agresse verbalement, me traite de « salope » (ou autre chose je ne sais plus, mais aussi fort que ça), que je mets en danger les autres, etc. etc. De la haine dans les yeux. Je me rends bien compte que si je réponds à ça, il montera encore d’un cran au-dessus. Alors je le regarde dans les yeux, calme, et je le laisse dire. Il finit alors par s’en aller tout seul comme un grand. Durant la demi-heure qui suit, je suis tout de même un peu secouée. Ça n’est pas anodin d’avoir des remontrances de la part d’un vigile, en public, encore moins prise à partie et d’être insultée. Je termine mes courses, je passe à la caisse, et en m’engageant dans la galerie commerciale, le vigile, de loin, me salue. Je le salue en retour, et lui souris (des yeux, évidemment ..).

Il m’interpelle alors et vient à ma rencontre. Et là il engage la conversation, en me REMERCIANT. Il me dit que le fait d’avoir à faire face à quelqu’un de calme, posé, sûre d’elle, l’a étonné et l’a fait se questionner sur le protocole dont il a la mission de faire respecter par les clients. Il m’explique qu’il a demandé au directeur d’où venaient ces restrictions, et qu’il ne comprenait d’ailleurs pas pourquoi ces dernières évoluaient autant d’une semaine à l’autre dans le magasin. Qu’il a alors compris que les choses n’étaient pas si claires que ça. C’est pour cela qu’il me remerciait, que « j’étais une dame posée qui semblait ne pas avoir les deux pieds dans le même sabot et qui s’affirmait sereinement », et que cela devait signifier quelque chose.

 

Voilà, la principale leçon que j’en tire, c’est que c’est par la NON VIOLENCE, c’est en restant connecté à sa propre conscience, en s’affirmant calmement, qu’on déjoue les combats de l’égo et qu’on peut se frayer un chemin jusqu’à la CONSCIENCE DE L’AUTRE. Il est évident que si j’avais monté la voix, devant le vigile, il ne serait jamais revenu me voir, et surtout il ne se serait posé aucune question. Et face à l’autre abruti (il faut bien que je me défoule un peu, pardon), certainement qu’il y aurait eu des cris, d’autres clients à se rameuter, etc. etc.

Katell, Tréméreuc (22)

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Autres témoignages

Défilement vers le haut
Aller au contenu principal