Témoignage de :

J’AI ATTRAPE LE COVID

20 janvier 2022

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Partager cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Bonjour,

J'ai passé les fêtes de fin d'année dans la Drôme avec mon fils et mes petits-enfants. Le 20/12 au soir, j'ai fait le test en pharmacie qui s'est révélé NEGATIF, cela m'a permis de prendre le train (aucun contrôle). 2022 est arrivée et le retour a été... beaucoup plus compliqué : impossible de faire un test le 3 janvier 2022 : je devais prendre le train le 4 à 10 heures. Donc tant pis ! Je voyagerais "sans ausweiss" !

Arrivée à Valence, je trouve une pharmacie qui accepte de me tester immédiatement : Ouf ! J'étais prête à prendre mon train quand la pharmacienne m'a annoncé "POSITIVE" ! Alors là, OUI ! J'avoue : j'ai été EGOÏSTE ! J'ai pris quand même le train qui me conduisait à Lyon Part Dieu ! Masquée, contre la fenêtre, un gros sac sur le siège voisin du mien. Peu de monde dans le train ! Les choses se sont gâtées à Lyon Part-Dieu : accès au quai, donc au TGV interdit sans ausweiss !

Tous les accès étaient bloqués. Je suis donc sortie fumer ma cigarette lorsque j'ai été rejointe par tous les voyageurs, sur la petite esplanade devant la gare : bagage suspect ! Entourée de mes 3 bagages, j'ai réussi à maintenir "la distanciation PHYSIQUE" - et non "sociale". Mais les autres personnes étaient bien agglutinées les unes aux autres. Puis, une annonce : pour aller à Paris, il faut aller à Lyon-Perrache, via le Tramway T1 ! Moins facile de respecter les distances, mais possible quand même. Sauf que je suis arrivée au bout de la ligne et que... j'étais partie dans le mauvais sens !

Donc, reprise du T1 en sens inverse : arrivée à Lyon-Perrache, épuisée par ce périple avec mes bagages, Je me suis assise part terre, jusqu'à ce qu'un jeune homme m'indique une place bien isolée. Je suis restée pendant ... je ne sais combien de temps : épuisée, découragée, "sonnée", incapable même de réfléchir. Je me voyais passer la journée, la nuit, là, dans cette gare, sans bouger.

Puis, après un appel téléphonique de mon fils qui m'a "secouée" pour me faire réagir, j'ai cherché les trains à destination de Paris : je me suis rendue sur le quai, en accès libre" (?), je suis montée dans le train, place isolée... et le train est parti jusqu'à Paris (en passant par Lyon Part-Dieu (!). Je suis enfin arrivée chez moi, épuisée, mais soulagée.

Je n'ai aucun symptôme. Puisqu'il m'est impossible de me "soigner" vraiment, j'ai commandé via Internet Vitamines C, D3 et Zinc, je prends des gouttes d'huile essentielle de Ravintsara et du miel, je fais des inhalations (ravintsara - tee-tree) et des diffusions de ces deux même huiles.

Voilà 7 jours que je suis ISOLEE. Je n'ai toujours aucun symptôme particulier : une petite toux, quelques maux de tête, mais je suis habituée (fumeuse et "migraineuse"). Pas de paracétamol, pour moi : si la fièvre devait survenir, je ne veux pas que le paracétamol la dissimule. Encore trois jours avant de pouvoir "faire un test". J'attends.

J'ai des idées gris-foncé.

Solange VINCENT

Défilement vers le haut