Témoignage de :

Klaus – Poème

4 mars 2022

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Partager cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

4 heures avant l’attaque de Poutine sur Kiev, Klaus Schwab tweet à ses 5 000 disciples :
« You will own EVERYTHING and be happy ». je lui ai répondu :

Klaus,

nourris par un capitalisme qui s’effondre,
vous êtes cinq mille sans âme et sans piété,
enfants damnés de l’ombre de Londres,
sans Dieu, sans coeur et bientôt sans 5G.
Bouffons.
Nous sommes sept milliards d’humains,
gardiens de la mémoire de nos défunts,
animés par tout le vivant de la terre
et portés par tous les dieux de l’univers.
C’est là notre or.
Apprentis sorciers sans coeur et sans terroir,
vous finirez riches exsangues et seuls
dans les cimetières de vos calculateurs
rongés par vos rêves blasphématoires.
Morts.
La conscience du temps qui nous est imparti
donne toute sa dimension cosmique
à notre dérisoire finitude terrestre.
Le voyage de la vie est le soin de notre âme.
Ce que vous ignorez.
Se fabriquer une charnelle éternité,
quête absurde par peur du lendemain,
n’est qu’une impatience sans altérité,
petit défaut commun aux assassins.
Que vous êtes.
Notre possible bienveillance
et toutes nos différences,
grâce à la nature et sa patience,
feront se pencher la balance.
De notre bord
Les souffrances à venir sont le prix à payer
de notre confort de vous avoir laissé faire.
Celle que vous nous faites comme toutes les guerres
s’enivre des germes de son échec annoncé.
Ce n’est qu’une question de temps,
inexorable comme un éternel présent
donné à nos enfants pour reconstruire le monde.
Sans vous et loin de vos tombes.

Skalen, le 24 février 2022, à minuit sur les Pertuis

Défilement vers le haut