Témoignage de :

La Fontaine dangereux complotiste

16 janvier 2022

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Partager cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Les animaux malades du covid

 

Un mal qui répand la terreur,

Mal que le Ciel en sa fureur

Inventa pour punir les crimes de la terre,

Le covid (puisqu'il faut l'appeler par son nom)

Capable d'enrichir en un jour l'Achéron,

Faisait aux animaux la guerre.

Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés :

On n'en voyait point d'occupés

A chercher le soutien d'une mourante vie ;

Nul mets n'excitait leur envie ;

Ni Loups ni Renards n'épiaient

La douce et l'innocente proie.

Les Tourterelles se fuyaient :

Plus d'amour, partant plus de joie.

Le Lion tint conseil, et dit : Mes chers amis,

Je crois que le Ciel a permis

Pour nos péchés cette infortune ;

Que le plus coupable de nous

Se sacrifie aux traits du céleste courroux,

Peut-être il obtiendra la guérison commune.

L'histoire nous apprend qu'en de tels accidents

On fait de pareils dévouements :

Ne nous flattons donc point ; voyons sans indulgence

L'état de notre conscience.

Pour moi, satisfaisant mes appétits gloutons

J’ai fermé moult lits d’hôpitaux

Pourquoi ? Faire des économies

Même il m’est arrivé d’interdire de soigner

Les malades. Je me dévouerai donc, s'il le faut ; mais je pense

Qu'il est bon que chacun s'accuse ainsi que moi :

Car on doit souhaiter selon toute justice

Que le plus coupable périsse.

- Sire, dit le Renard, vous êtes trop bon Roi ;

Vos scrupules font voir trop de délicatesse ;

Fermer ces lits d’hôpital, gouffres financiers

Est-ce un péché ? Non, non, non. Vous fîtes Seigneur

En les fermant beaucoup d'économie.

Quant aux médecins qui veulent soigner

Ils allaient contre les vaccins

Etant de ces gens-là qui sur les malades

Se font un chimérique empire.

Ainsi dit le Renard, et flatteurs d'applaudir.

On n'osa trop approfondir

Du Tigre, ni de l'Ours, ni des autres puissances,

Les moins pardonnables offenses.

Tous les gens querelleurs, jusqu'aux simples mâtins,

Au dire de chacun, étaient de petits saints.

L’Âne vint à son tour et dit : Je reconnais

Que je n’aime pas les piqûres

Surtout celles dont on ne connaît pas les effets

A moyen et à long terme

J’ai refusé de me faire inoculer

J’en avais bien le droit, puisqu’il faut parler net

A ces mots on cria haro sur le baudet.

Un Loup quelque peu clerc prouva par sa harangue

Qu'il fallait emmerder ce maudit animal,

Ce pelé, ce galeux, d'où venait tout leur mal.

Sa peccadille fut jugée un cas pendable.

Refuser le vaccin ! quel crime abominable !

On lui interdit tous moyens

De vivre en société : tous plaisirs, toutes joies

Selon que vous serez puissant ou misérable,

Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir.

Marie (Alias Jean de la Fontaine)

Défilement vers le haut