Témoignage

La Responsabilité Individuelle

Bonjour, les raisons qui m'ont poussé à vous écrire sont dues à la lecture de deux livres : "Le Bateau de Thésée" de V.M. Straka (Auteur fictif, histoire fictive, c'est en partie pour ça que ce livre est remarquable ; rien de ce que raconte ce livre n'est vrai, et pourtant, ce n'est pas une fiction mais une sorte de schéma mathématique de notre société d'avant qui pourrait être tout aussi fictive. Une phrase a retenu toute mon attention : "La peur rend les forts malléables.") et le second livre "Contre la pauvreté au Japon" de YUASA Makoto, qui décrit les conditions de vie au Japon des gens démunis et la précarité parfois impalpable des classes moyennes. Ce livre, qui pourtant n'avait pas vocation à se trouver un jour en France puisqu'il ne bénéficie d'aucune presse réelle (l'éditeur, Picquier, est spécialisé dans le domaine de la littérature asiatique et ce livre est arrivé tard grâce à une université française qui a traduit le livre, que je vous conseille d'ailleurs puisque la situation au Japon, sans être identique à celle de la France reste analogue à celle-ci.)

 

Une partie du contenu du livre de M. YUASA porte pour titre : "critique de la responsabilité individuelle". Je n'avais pas fait le rapprochement avant mais cette crise du Covid est tout de même sensiblement identique à la pauvreté en France (que je ne développerai pas ici).

 

Qu'est-ce que la responsabilité individuelle ? (Je pense que la sémantique est importante, elle se perd et a pour conséquence d'autoriser nos élus à parler à tort et à travers sans que personne ne s'en offusque.)

 

Voici la définition de la responsabilité (par CNRTL) : "Obligation faite à une personne de répondre de ses actes du fait du rôle, des charges qu'elle doit assumer et d'en supporter toutes les conséquences." ou : "Charge entraînant la prise de décisions importantes et obligeant celui qui en est investi à rendre compte de ses actes et de ses résultats à ceux qui la lui ont confiée."

 

Adjoindre le mot "individuelle" au terme "responsabilité" renforce donc le poids de cette charge, en augmentant la responsabilité de la responsabilité. (En mathématique, c'est une sorte de carré de la responsabilité, ou responsabilité²). On comprend mieux dès lors tout le poids culpabilisant de cette responsabilité individuelle : elle sous entend d'abord que vous étiez au courant de votre responsabilité ET que le non respect de votre responsabilité est d'autant plus grave que celle-ci vous est échue à vous, personnellement, précisément, et que ce non respect n'est pas qu'une simple entorse au contrat social et sociétal, mais marque une rupture de ce contrat, risquant dès lors une marginalisation, une exclusion de la société.

 

Pour imager : aujourd'hui, vous pourriez être exclu d'un magasin parce que vous ne portez pas de masque, quand bien même vous seriez le seul client. Votre responsabilité est de porter un masque pour "protéger" les autres (plus que vous même). La conséquence du non respect de cette responsabilité se manifeste par une remarque désobligeante. Le non respect de cette responsabilité individuelle entraîne votre exclusion de ce magasin. Rupture de contrat d'utilisation du magasin, vous n'êtes plus autorisé à utiliser ce magasin pour vos achats. La société nous montre qu'il n'appartient qu'à nous d'y avoir une place. Si nous refusons aujourd'hui de porter un masque par conviction, il est convenu que notre exclusion de la société est portée à notre charge. Et par voie de conséquence, si nous sommes marginalisés, nous ne pouvons nous en prendre qu'à nous-même.

 

La responsabilité est une notion de Droit, puis dérivée du Droit pour devenir une sorte de Droit implicite, Droit sociétal. Il n'est pas improbable de penser que la responsabilité individuelle aurait fini par arriver et par s'insinuer dans nos vies, et ce, qu'importent le mode de production et le mode d'administration du pays (je me refuse toujours à parler de "gouvernement" ; nos élus doivent administrer et non gouverner. Finis la monarchie et l'État colonial), Qu'il s'agisse de capitalisme ou de communisme, pour ne citer qu'eux, les deux systèmes feront appel à une responsabilité individuelle : celle d'être dans une grâce méritocratique (pour le capitalisme) et de faire remonter les capitaux vers le haut de la pyramide, ou celle d'être dans un esprit de partage absolu (pour le communisme) et de distribuer équitablement richesse et pauvreté.

 

Petit aparté sur la pauvreté et le SARS-CoV-2. Depuis déjà quelques temps, les articles des médias pointent les anti-masques, anti-vax, bref les contestataires de cet état d'urgence, comme étant pour la plupart des gens pauvres, non-instruits, des gilets jaunes... Ils sont dénoncés en tant qu'"irresponsables". Par irresponsables, ne comprenez pas l'irresponsabilité au sens où ils ne peuvent pas être responsables de leurs actes mais plutôt qu'ils refusent leur responsabilité pleine et entière. On en traduira donc ceci : ce sont des criminels, des bombes virales prêtes à exploser sur autrui. De là à venir les qualifier de terroristes, il n'y a qu'un pas, qui n'a pour l'instant pas été franchi, mais qui sait ?

 

Deuxième aparté sur le premier aparté : munissez-vous d'un Larousse ou d'un Robert de 1960 et lisez la définition de terrorisme. Prenez ensuite un dictionnaire des années 2000 et répétez l'opération. Il est important pour chacun et pour cette démocratie de repérer tout glissement sémantique. C'est un ami qui m'a fait remarquer cette différence, lui qui sera en procès courant Juillet sur la base de fausses accusations et d'une enquête bâclée.

 

Revenons maintenant à notre responsabilité propre et individuelle, aussi pernicieuse soit-elle. Parce que oui, ajouter "individuelle" à "responsabilité", c'est pernicieux : c'est favoriser l'action de pointer le travers de l'autre, de permettre, par la même occasion, d'installer un écran de fumée et pendant qu'une personne est fustigée, on ne pense plus à celui qui fustige. (Exemple : quand notre président Manucron™ nous parle de responsabilité des Français, que le Covid coûte de l'argent public et que par conséquent il est de notre devoir de le combattre, il créé un écran de fumée pour nous faire oublier qu'il a changé son bureau et sa vaisselle pour plusieurs centaines de milliers d'euros et qu'il s'agit aussi d'argent public.)

 

Pour conclure, je vous dirais bien de ne pas avoir peur, de dédramatiser le contexte, de garder patience et courage, mais je vous avoue que je n'en ai pas assez pour moi-même. Cependant, au delà de Reinfo Covid, nous devons nous organiser, ne pas faire reposer la charge du travail sur ceux qui entretiennent ce site. Je ne dirais pas qu'il relève de notre responsabilité de le faire, c'est tout à fait faux ; aujourd'hui, il en va de notre survie. Je ne vous apporterai pas l'espoir, seulement la colère d'avoir trop longtemps été pris pour du bétail.

 

Bonne journée à vous, bonne soirée si vous lisez ceci le soir.

 

Tetranecro

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Autres témoignages

Défilement vers le haut
Aller au contenu principal