Témoignage de :

LA solution pour convaincre les non-vaccinés ?

26 décembre 2021

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Partager cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Lettre ouverte à nos gouvernants

Les non-vac.cinés pourraient décider de se faire va.cciner, mais à une condition...

Nous avons peut-être une solution pour que les non-vac'cinés veillent bien se faire vacc.iner pour redevenir de bons citoyens. Ils le voudront sans aucun doute si cette condition est respectée. Voici laquelle : Si les mauvais citoyens fumeurs, qui représentent aujourd'hui 11,4 millions en France*1, puissent avoir une obligation d'arrêter immédiatement de fumer et également que leurs soins de santé deviennent payants. En effet, ces irresponsables font porter à la société 26 milliards d'Euros*2 par an de dépenses directs et 120 milliards pour le cout social de cette pratique irresponsable.
En tant que bon citoyen non-fumeur, il est anormal que ces derniers payent pour ce comportement loin d'être solidaire. Et pour cause ! Selon l'OMS, 890 000 de non-fumeurs sont victimes du tabagisme passif, dont un peu plus d'un quart d'enfants ! Soit en France entre 3000 et 5000 morts par an*3!!

Les non-fumeurs ont le droit d'exiger ceci des fumeurs, d'autant plus que cela représente 75 000 morts par an en France*4 et plus de 8Millions*5 dans le monde qui encombrent nos hôpitaux depuis des décennies. En 2 ans, cela représente 25 % de morts en plus que la Cov.id. Ce n'est plus soutenable !! Il serait temps d'adopter une logique cohérente qui inviterait sans doute les « non-v.accinés non-fumeurs » à sentir plus de justice entre la « discrimination positive » que vous souhaitez mettre en avant au sein de ce gouvernement. Il faudrait que vous preniez vos responsabilités tout comme avec la Cov.id sur cette question de santé publique absolument alarmante si on venait à la comparer ne serait-ce que philosophiquement à ce que nous traversons avec la Cov.id.

Bien évidemment, je suis loin d'adhérer à ce discours et certainement beaucoup de mes concitoyens aussi (en particulier les fumeurs), car même si tout ceci est vrai, je sais bien que mes concitoyens qui fument, ont aussi leurs raisons, peut être qu'arrêter leur fait aussi peur que de continuer, qu'ils ont tout simplement besoin de temps, ou encore, que nous pourrions leurs laisser la possibilité de choisir car la plupart ont des raisons qui serait immoral de juger aussi hâtivement.
Beaucoup d'entre nous, sont prêts à continuer de soutenir avec la contribution de nos impôts les millions de cas différents qui poussent certains de nos concitoyens à ne pas vouloir arrêter. Parce qu'on nous a appris que notre pays était une démocratie et qu'il fallait partager nos espaces communs et soutenir ensemble les couts liés à différentes addictions maladies, handicapes, psychologies Etc...
Que parfois, on n'est pas au chômage parce qu'on est un fainéant mais parce qu'on a un coup de mou, un échec difficile à traverser, un harcèlement qu'on n'a pas digéré, le tout fragilisant des personnes qui ont besoin de soutien et non de reproches.
Une chose est sûre : lorsqu'on a désigné des Boucs-émissaires dans l'histoire, ça n’a jamais donné de bonnes choses pour l'avenir et c'est surtout indigne d'une fonction aussi importante que la vôtre.

Si tu es fumeur et qu'une telle dérive peut tout à fait devenir légitime avec une telle logique venant de nos gouvernants, alors pense aux non-vacci/nés qui, pour beaucoup, malgré leurs efforts pour ne pas contaminer, ne va pas s'acheter un pass illégal pour aller au resto, deviennent pour la société des mauvaises personnes et vont se voir contraindre de faire ce qu'ils ne veulent pas faire seulement parce que certains éléments ne sont pas clairs et préfèrent attendre d'avoir un recul suffisant sur cette nouvelle technologie (que même l'un de ses inventeurs (le Pr Ro.bert W Mal.one) exhortes de prendre avec beaucoup de précautions...)

Enfin, pourquoi lorsqu'on pose des questions, on est qualifié de comp.lotiste en balayant toute forme de dialogue qui serait pourtant à même de rassurer ?
Pourquoi n'avons-nous pas le droit de connaitre la composition exacte de ces vac-cins contrôlés par des groupes privés déjà condamnés pour diverses fraudes ? Pourquoi se hâter sur ce « vac,cin » lorsque tous les autres, souvent comparés illégitimement, ont mis des dizaines d'années à être étudié avant la moindre obligation ?
En cas de problème, qu'elles sont les modalités juridiques portées par le gouvernement ou les laboratoires ?
Si poser ces questions est un problème, il serait peut-être temps de challenger la pensée unique, plutôt que de se voir reléguer au rang de com.plotiste. Il y a pourtant 2 erreurs à ne pas commettre avec le com,plot, 1) c'est d'en voir partout, 2) c'est d'en voir nulle part...
La modération, la précaution, La concession est un outil de la compréhension de l'autre et non une perte de terrain sur ce que l'on voudrait obtenir.

Sources :
*1 Sante.figaro.fr
*2 Reseau-hopital-ght.fr
*3 Solidarites-sante.gouv.fr
*4 snatepubliquefrance.fr
*5 Solidarites-sante.gouv.fr ou même ici pour aller plus loin : https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2018/03/01/idee-recue-sur-le-tabac-n-4-on-exagere-les-dangers-de-la-cigarette_5264281_4355770.html

 

RV

Défilement vers le haut