Témoignage

La terreur des enseignants face au COVID

Je suis professeur dans un collège en Seine St Denis. Je travaille donc dans l'épicentre du mal, dans le dernier cercle de l'Enfer de Dante, là où les malades tombent comme des mouches !
La plupart de mes collègues sont terrifiés. Plusieurs ont eu le COVID : tous des formes légères sans séquelle. Ceux qui n'ont pas eu le COVID se sont fait tester à répétition. Aucun membre de leur famille n'est mort du COVID. Quant à nos élèves... Il y a eu des "cas contacts" et quelques élèves testés positifs avec peu ou pas de symptômes. Les élèves contaminés n'ont jamais transmis la maladie à leurs amis les plus proches, ceux avec qui ils enlèvent le masque pour parler, ceux avec qui ils échangent cahiers et stylos... Bref, la maladie reste pour moi virtuelle : elle n'existe qu'à travers les masques - que les élèves portent n'importe comment - et la peur des adultes. Je ne dis pas que le COVID n'existe pas, mais je ne le vois pas autour de moi.
Bien entendu la plupart des professeurs se sont rués sur le vaccin. J'ai essayé d'en discuter avec eux : peine perdue. Ils ne se sont pas posé une seule seconde la question du rapport bénéfice risque. Mais même vaccinés, les plus paranoïaques continuent de vivre dans la peur, surtout à l'heure des repas. Eux et moi, nous ne vivons plus dans la même dimension.
Je me suis rapprochée du minuscule noyau de "complotistes" que compte mon établissement. J'ai tous les jours l'impression que nous sommes les seuls à voir encore le réel et à ne pas avoir perdu complètement la tête.
Au début de l'épidémie on pouvait se poser la question mais là, le doute n'est plus possible : en l'état actuel de la situation, les enfants et les jeunes adolescents ne sont PAS des contaminateurs. La façon baroque dont ils appliquent les gestes "barrière" en est la preuve.
D.

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Autres témoignages

Défilement vers le haut Aller au contenu principal