Témoignage

La vie au quotidien, sans pass.

Je travaille dans une médiathèque ; sur 5 employées je suis la seule non injectée et quand le pass sanitaire a été mis en place. J'ai fait part à mes supérieurs de mon désaccord sur le principe et ma prise de tête si je devais demander le "pass" aux adhérents. Je leur ai dit que je comparais ça à la seconde guerre mondiale quand les juifs comptaient les juifs afin d'éviter d'être tués à leur tour. Ils m'ont dit que mes propos les choquaient. Je suis écœurée d'entendre certains propos. Je suis très informée sur la nocivité de ces injections et pour eux je suis une complotiste, j'ai essayé de les informer mais hélas je n'y suis pas arrivé.

Je fais un auto-test par semaine ma chef d'elle-même me l'a proposé, je suis devant le public le mercredi après-midi. Ça me couvre jusqu'au samedi matin.

Mon témoignage est peut-être un peu confus que dire de plus ? que la municipalité n'a pas voulu qu'un Drive soit mis en place du coup je fais des livraisons ainsi qu'une autre collègue à des adhérents qui n'ont pas de" pass". Vivement que tout ça soit derrière nous. Une entraide s'est créée et c'est positif.

Merci pour votre soutien et votre courage à vous tous.

Béatrice

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Autres témoignages

Défilement vers le haut
Aller au contenu principal