Témoignage

L’école de la Honte : Attention au vaccinodrome massif scolaire

Nous y sommes ! Comme nous ce jour, beaucoup de parents ont dû recevoir des emails de la part des établissements scolaires où sont censés être scolarisés vos enfants, nos enfants à tous. Les Recteurs d'Académie, avec le soutien des ARS conseillent très fortement la vaccination, alors que les enfants 12 17 ans ne sont pas concernés par cette pseudo-épidémie. Les chefs d'établissements incitent à la vaccination et les établissements scolaires impliquent les professeurs principaux, des enseignants. Nous entendons même des parents d'élèves dire ne pas vouloir que leurs enfants vaccinés fréquentent les enfants non vaccinés.

Voilà ce qu'est devenu l'Ecole de la République. Voilà ce qui va être organiser : un vaccinodrome massif scolaire. L'école de la honte. L'école des complices. L'école de l'ignorance, de la pensée unique. Le voilà le collège unique. Il ne s'agit plus d'amener 80% d'une classe d'âge au Bac. Mais d'amener plus de 90% de nos enfants, de vos enfants, de notre avenir à toutes et à tous, à une double injection génique expérimentale.

Ce n'est que le début de la très forte pression. Et ce système pyramidal d'Etat corrompu s'en prend à notre chair.

Pression augmentée par un manque de prise de recul pour s’informer sérieusement, prendre le temps d’interroger pleinement, en pleine conscience, la situation ainsi que tout ce qui se passe autour de ces injections expérimentales, qui ont pour intitulé officiel aux USA via la FDA « thérapie génique expérimentale ». Même les sachants ne prennent plus le temps de faire un tour d’horizon complet des données et informations disponibles. L’école de la honte et de l’obscurantisme se met en place.

Alors parents, nous sommes à l'heure du choix. Le choix de baisser la tête comme des victimes, des moutons, et par manque de force mentale et de foi en la Vie, de laisser une tierce personne piquer nos enfants avec un produit inconnu aux effets secondaires graves et mortels connus.

Ou bien, nous nous dressons vent debout, avec une détermination citoyenne éclairée et déterminée, sans violence ni verbale ni physique, en appuyant sur les responsabilités civiles et pénales de celles et ceux qui participent déjà à cette mascarade mercantile criminelle, organisée du plus haut lieu de l'état jusqu'au prof qui va recueillir les documents.

Je m'adresse également à mes collègues enseignants et chefs d'établissement. Sans avoir besoin d'une quelconque posture de conspirationniste, vous les pédagogues qui êtes censé(e)s être les piliers des lumières d'une nation, les formateurs de nos enfants, que vous soyez vaccinés ou non, avez-vous été formé pour être complices de ce qui se règlera en Justice à minima ? Etes-vous prêt(e)s à engager votre responsabilité en tant que personne physique au civil et au pénal ? En votre âme et conscience, en ayant toujours à l'esprit le principe de précaution, n'avez-vous pas le sentiment que quelque chose ne tourne pas rond ? Allez-vous baisser la tête en bon fonctionnaire qui fonctionne et qui ne veut pas de vagues ni d'ennuis ?

Ou en votre âme et conscience, que vous soyez vacciné(e)s ou non, allez-vous œuvrer pour la protection des droits fondamentaux que vous êtes censé(e)s incarner dans vos activités pédagogiques ?

Nul n'est censé ignorer la Loi. Distribuer les documents liés à l'incitation à la vaccination, c'est au regard de la Loi :

  • Se rendre coupable et complice d'abus de pouvoir et de faiblesse
  • Se rendre coupable et complice de mise en danger de la vie d'autrui
  • Se rendre coupable et complice de non-assistance à personne en danger
  • , etc...

Les professionnels du Droit sauront nous aider à vous poursuivre, à vous traquer en Justice à minima. Alors chers collègues, serez-vous des acteurs de l'école de la honte Française ? Serez-vous des femmes et des hommes sandwich alimentant le prosélytisme et la propagande injustifiée ? Serez-vous les nouveaux bâtisseurs de l'école de la pensée unique ? Pensée unique que chaque enseignant doit dans son éthique et sa déontologie professionnelle refuser et montrer du doigt... Ferez-vous preuve de bon sens, respectant le principe de précaution et le secret médical ? Ou allez-vous faire un doigt d'honneur à vos valeurs, à votre éthique, à votre morale ? A votre conscience ?

Vous êtes censé(e)s être les bâtisseurs de nos enfants, à travers une pédagogie éclairée. Pas des complices et donc des coupables. Nul n'est censé ignorer la Loi. Vous ne pourrez jamais dire que vous ne saviez pas.

Être dans le déni des multiples études, publications, données d'état dans plusieurs pays, Être dans la censure et la pensée unique dogmatique pour une campagne d'injections expérimentales, Être dans l'absence de droit de réserve et cautionner cette mise en place vaccinale à l'école, C'est ne pas être enseignant, pédagogue. C'est être une personne vivant dans la peur et la soumission.

Ce que chaque enseignant réprouve dans l'école de la république, mais cautionnera dans cette nouvelle école, l'école de la honte. Ce vaccinodrome massif scolaire. C'est l'heure des choix qui auront de toute façon des conséquences. Choisissez bien votre camp chers collègues, en votre âme et conscience, sans flancher sous la pression d'une hiérarchie déjà les 2 pieds coincés dans l'engrenage des responsabilités civiles et pénales engagées. Etes-vous prêt(e)s cher(e)s collègues à engager à 100% votre responsabilité civile et pénale ? A vous mettre en danger pour de bon. Vous n'êtes pas protégé(e)s. Que vous soyez vacciné(e)s ou non.

Par amour pour nos enfants, par responsabilité citoyenne, par sens civique, par bon sens et principe de précaution, refusez cette organisation de vaccinodrome, quelques soient vos convictions personnelles, car nos enfants, vos enfants, n'ont jamais été concernés par cette situation qui pose beaucoup de zones d'ombres. A l'exception d'une : un enfant a beaucoup plus chances d'avoir des conséquences graves post vaccinales que de mourir du Covid si encore il l'attrape.

Et vous ne pourrez pas dire que vous n'étiez pas au courant. Ce sont des chiffres officiels de votre employeur, de ce qu'on appelle le gouvernement. Ne touchez pas à nos enfants. Vous en paierez le prix !! Et nous sommes beaucoup plus nombreux et déterminés que les médias ne veulent le laisser penser. Nous n'avons pas peur.

Marc B.

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Autres témoignages

Défilement vers le haut
Aller au contenu principal