Témoignage

Les yogis et l’intox vaccinal, Respirer, un droit fondamental ?

 

Les yogis et l'intox vaccinale
Respirer, un droit fondamental ?

Je vous joins ci-dessous copie d'une lettre que je viens d'envoyer à une revue qui diffuse des articles sur le yoga, et qui, sous couvert de yoga, prône l'obéissance à la « vaccination », étonnant, non ?

Voici ma lettre :
Vous avez eu la gentillesse de rédiger un article dans la revue Yoga Esprit reçu ces jours-ci, (janvier 2022), intitulé :
"Les yogis et le vaccin".
Merci à vous : cela me permet d'observer combien la propagande de notre gouvernement est particulièrement efficace, vous semblez en être un des relais surprenants. Je lis, sous votre plume, Jeanne Pouget, cette phrase assassine :
« Se vacciner constitue un acte d'ahimsa, de non-violence envers les autres et envers nous-mêmes »
Sous couvert d'ahimsa, état de conscience qualifié de non-violence envers autrui et envers nous-mêmes, et sous couvert d'asmita qui nous invite à l'humilité de notre condition humaine, vous faites l'apologie des injections (nommées faussement "vaccins"), c'est tout au moins ce que j'ai compris.
Il me semble que vous allez bien vite en besogne.
Le Yoga est une pratique qui mène avant tout au discernement, à l'autonomie de pensée et d'action, dans le calme, mais aussi dans l'étude approfondie d'un dossier, autrement que dans les sources officielles, de quels bords fussent-elles.

En effet, votre article, de même que les observations d'Andrea Semprini, votre rédacteur en Chef, semble démontrer que vous n'avez pas vraiment étudié le problème en profondeur, soit que vous n'en n'avez pas eu le temps... ou que vous n'ayez pas eu l'audace de pousser vos investigations plus avant ?

Les millions de personnes qui refusent les injections sont loin d'être des irresponsables, des inconscients, des égocentriques et encore moins des violents. Ils ont pris le temps, pour la plupart, d'étudier très soigneusement ce dossier depuis des mois, peut-être même depuis plusieurs années. Ils sont allés voir chez les contradicteurs de la propagande d’État. Ils ont trouvé des centaines et centaines d'études de scientifiques, médecins, humanistes, juristes, thanatologues, qui démontent point par point tout ce que vous affirmez dans votre article. C'est bien autre chose qu'un problème de fake news ou d'égoïsme.
Le sujet est autrement plus grave que vous ne le laissez entendre dans votre article. Il suffit de mettre le projecteur autrement, et de découvrir ainsi d'autres approches qui ne peuvent laisser indifférents.

Je m'interroge tout autant sur le choix de la photo retenue page 44 : une belle jeune femme, (est-ce vous ?...), souriante, apparemment heureuse et épanouie de s'être fait injectée. Cette jeune personne fait-elle partie de votre équipe, de vos amis, de votre famille ? Cette photo, dans son esprit, ressemble fort à celles diffusées par l'Agence américaine McKinsey, chargée par notre chef d'État de la propagande vaccinale, payée sur nos impôts.
Etes-vous en charge de défendre les injections ?

Avec-vous déjà été confrontée pour vous-mêmes, ou votre entourage, après une ou plusieurs injections :
* à des cas de troubles cardiaques,
* à des cas de modifications de la composition sanguine,
* à plusieurs cas de fausses couches chez des femmes enceintes,
* à des naissances d'enfants qui présentent des troubles d'autisme, de nervosité extrême, de dermatoses, de problèmes ophtalmiques, de convulsions, et j'en passe ?
* à des enfants et adultes dont la santé se détraque soudainement sans cause apparente ?
* à des cas de zonas, de problèmes ophtalmos, de problèmes respiratoires ?
* à des enfants et adultes qui développent des formes d'asthénie, de dépressions, d'autolyses ?
* à des morts qui surviennent en plein effort chez des adultes jeunes, en pleine santé ?
* à des morts en très peu de temps qui surviennent chez des personnes dont la pathologie était stabilisée (flambée fulgurante des symptômes) ?,
* à des personnes âgées qui démissionnent de la vie et meurent en très peu de temps ?
* et je pourrais continuer cette dramatique litanie sous tous ces aspects : humains, sanitaires, énergétiques, financiers, juridiques, philosophiques, spirituels, et je n'aurais pas assez de ces quelques lignes pour, moi aussi, démonter un à un vos propos. Mon expérience professionnelle, en tant que travailleur de santé dans un Service de Protection Maternelle et Infantile, m'a beaucoup appris : on ne peut "vacciner" sans impunité : le corps se défend contre ces produits, c'est ainsi, c'est une réalité dont je peux témoigner.

Si vous êtes capables de discernement, allez donc voir sur des sites très sourcés qui montrent, si besoin était, combien cette campagne de "vaccinations" est l'un des scandales majeurs de notre époque et que les "non-vaccinés" sont loin d'être des rebelles irresponsables, fussent-ils professeurs de yoga eux-mêmes.

Je pourrais aussi vous parler des personnes suspendues, infirmières, aides-soignantes, médecins, professeurs de yoga, qui ont fait le choix de ne pas se faire injecter. Croyez-vous vraiment qu'ils soient inconscients ? Etes-vous prête à les soutenir, à les aider à vivre, matériellement, psychologiquement ?
Savez-vous qu'il y a parmi les personnes suspendues beaucoup de vos confrères et consœurs, qui enseignaient avant cette interdiction de travailler, et qui sont maintenant "remerciés" ? Savez-vous qu'ils cherchent des salons privés, à l'ombre des ordonnances d'État, pour exercer en cachette un des droits les plus fondamentaux qui soient, celui de respirer, et d'aider les autres à faire de même ?

Peut-être classerez-vous mes propos sans suite, et peut-être pas, c'est vous et votre équipe qui choisirez.
Je ne suis pas là pour vous convaincre : si vous ne souhaitez pas creuser un dossier avant que d'écrire dessus, c'est un choix, au moins puisse-t-il être conscient. Mais peut-être êtes-vous liée par un fil éditorial qui ne saurait aller au-delà de la norme actuelle ?

Quant à moi, je m'interroge sérieusement sur le fait de ne pas renouveler à échéance ma contribution financière à votre journal, j'estime en effet ne pas avoir à cautionner des articles qui se font mot à mot le relais d'une pensée unique, celle de nos gouvernants actuels, avec leur cortège de mensonges, censures, mesures liberticides, compromissions avec les industries pharmaceutiques (celles-ci mêmes, qui dégagent des profits immenses, et qui sont exemptes de responsabilité juridique en cas d'effets secondaires de leurs produits, le savez-vous ?). Je pourrais évoquer aussi les conflits d'intérêts patents, les actes de loi qui remettent en cause le droit le plus élémentaire de travailler, de disposer de son corps, de disposer de son âme.
La pratique du yoga serait-elle désormais celle qui inviterait à la soumission sur notre modeste tapis ?

Avec mes pensées les plus lucides vers vous,
Covido Loutchida
Professeur de Yoga Eva Ruchpaul,
Thérapeute psycho-corporel,

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Autres témoignages

Défilement vers le haut
Aller au contenu principal