Témoignage

Lettre adressée à l’école maternelle, suite aux nouvelles consignes sanitaires (reconfinement)

 

Bonjour Madame,

 

J’ai bien pris connaissance de votre dernier message, concernant les absences à partir de ce lundi 22 mars.

Ma réponse sera un peu longue, car je souhaite m’exprimer… J’ai en effet plusieurs questions, que je mets volontairement en parallèle avec quelques constats et rapides recherches. Si vous pouvez y répondre, merci par avance.

Les symptômes que vous évoquez, à savoir température, toux, fatigue, mal de ventre ou encore diarrhée sont-ils clairement à mettre dans la catégorie « suspicion Covid » ? Et donc engendrent-ils l’absence de 7 jours que vous rapportez en fin de message ? Faut-il qu’ils soient cumulés (ce ne serait vraiment pas de chance pour l’enfant concerné !) ?

Pour ma fille, comme je vous l’ai rapporté lundi matin au téléphone, elle a eu un bon coup de fatigue et a finalement vomi une fois dans la journée. Ce mardi rien de spécial. Il faut dire qu’elle avait bien dormi la veille. Donc que dois-je envisager ? J’avais en tête qu’elle revienne à l’école dès jeudi, comme nous l’avons toujours fait dans un cas similaire depuis que nos filles sont scolarisées…

Concernant les risques de transmission que vous évoquez, via les enfants, la parenthèse faite sur le masque pourrait laisser penser que l’Éducation nationale, les syndicats enseignants ou une partie du corps enseignant lui-même (??), envisageraient de masquer des enfants qui ont entre 3 et 6 ans grand maximum. Est-ce le cas ? Sachant que depuis un an que nous vivons cette crise « sanitaire », ce ne sont pas les enfants qui sont vecteurs du Covid, mais plutôt les adultes (étude récente du CDC − Centers for Disease Control and Prevention − à l’appui :
https://www.cdc.gov/mmwr/volumes/70/wr/mm7008e4.htm?s_cid=mm7008e4_w
et du Collectif de santé pédiatrique, ici d’un point de vue général :
https://enfance-libertes.fr/faible-contagiosite-des-enfants/?fbclid=IwAR2kJpFonGxDTGW8APevOhalwbf2bYOU_6gAnOLbQ2UQTwoX7IG8_lX6X7Y
et là plus spécifiquement sur le variant anglais :
https://enfance-libertes.fr/des-medecins-britanniques-rassurent-les-enfants-peu-atteints-et-peu-contagieux/?fbclid=IwAR1X7vGCWxQ2KPu19BaeOgkkQYvdaLQSzdvt9rKFUT5-wO_cZkelXswVeM0).

 

De fait, y a-t-il eu des cas de transmission du Covid à d’autres personnes via les enfants scolarisés à la maternelle qui auraient été testés positifs ? Si oui, les personnes concernées ont-elles été gravement malades, voir décédées ? Si vous avez les réponses, je veux bien. À ce jour, je n’ai rien entendu de tel… Cela dit, je suis loin de connaître tous les parents de l’école.

Qu’il y ait un nombre important d’enfants qui soient régulièrement absents de l’école, soit. Vu le discours ambiant des médias (de la peur) et du gouvernement (de la peur), des protocoles (de la peur) dans les écoles, nombre de personnes doivent être complètement contrites et anxieuses. Au moindre « symptôme », qui aurait été juste bénin et sans aucune conséquence de mise en danger de la vie d’autrui il y a un an de cela, doit être mise en branle la batterie : suspicion, visite médicale, test éventuel, retrait de l’école…

En outre, depuis un an, en lame de fond, la majorité des adultes sont en train de faire comprendre à leurs enfants, et ceux des autres, qu’ils sont dangereux pour autrui… Je n’ose imaginer les conséquences psychologiques qui vont en découler (https://reinfocovid.fr/science/impacts-de-la-politique-sanitaire-sur-les-enfants/).

Je repense à la conversation téléphonique que nous avions eue en septembre dernier, juste avant la rentrée, où je vous disais que les tests PCR (puis sans doute les vaccins) seraient très certainement envisagés au sein des établissements scolaires. Mes propos pouvaient alors paraître surréalistes… et pourtant nous y sommes…

Tout cela pour 67 309 545 personnes en France qui ont survécu au virus au 15 mars de cette année, soit 99,9 % de la population française ; pour 2 253 641 victimes du Covid à ce jour dans le monde, contre 2,6 millions environ de morts par an pour affections respiratoires ; pour à ce jour en France 90 945 personnes décédées, dont la moyenne d’âge est de 81 ans, hommes/femmes confondus, soit la moyenne de l’espérance de vie de notre pays ; et enfin pour 0,01 % des victimes qui ont moins de 19 ans… J’arrête là l’énumération, elle est pour moi assez parlante, contrairement à ce qui est rapporté en permanence dans la presse officielle, qu’elle soit écrite, radio ou télévisée (pour les chiffres, sources via l’INSEE, Santé publique France, Réseau Sentinelle).

Vous l’aurez compris, je ne fais pas partie des personnes pensant que le contexte sanitaire actuel justifie de telles mesures, notamment dans les écoles, encore plus lorsque ces mesures mettent en défaut l’intégrité physique et psychologique des enfants.

Je vous partage simplement mon point de vue, car j’estime qu’il est de ma responsabilité et de mon devoir de ne pas me taire.

Il existe une autre voie, qui n’est très certainement pas celle de la peur, et encore moins celle de la souffrance de l’être humain, quelle qu’en soit la forme.

Je vous souhaite très sincèrement, ainsi qu’à toute l’équipe pédagogique de la maternelle, de sortir indemne de toute cette traversée, et de comprendre, peut-être, à quel point le peuple (vous et moi) sommes sciemment malmenés...

 

Avec tout mon respect,

Mme B.

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Autres témoignages

Défilement vers le haut Aller au contenu principal