Témoignage

Lettre aux députés

Madame, messieurs les députés,

 

Peut-être que mon courrier n’aura aucun effet sur votre décision mais je rêve à penser le contraire. Nous ne nous connaissons pas, nous ne nous sommes jamais rencontrés et nous ne nous rencontrerons certainement jamais mais nous avons au moins un point commun, celui d’être né humain, et de vivre en France. Tous les êtres humains ont ceci en commun de vouloir le bonheur et d’éviter la souffrance.

Aujourd’hui, c’est en pensant particulièrement à celle de nos enfants et petits enfants que je vous écris. Quel avenir voulons-nous leur donner ?Quelles perspectives leur apportons-nous ? Quelle société voulons-nous leur laisser ? Celle où il faudra lutter pour simplement avoir le droit de « circuler, travailler, s’exprimer librement, s’amuser, défendre ses droits ? vivre, tout simplement ? »

Avec votre mandat, vous vous êtes engagés entre autre à exercer une mission de contrôle et d’évaluation des actions du gouvernement. Or, où en est-on aujourd’hui de ce contrôle alors que les décisions les plus primordiales pour l’avenir de notre république sont décidées en comité restreint, des décisions qui n’ont même pas été prises légalement – sur avis du conseil scientifique alors que celui-ci n’est pas en mesure de produire les documents légaux (comptes rendu de réunions, retranscription des débats, liste des experts externes sollicités….) ? Je parle bien sûr de la nouvelle prorogation de la loi d’urgence sanitaire mais au-delà de la proposition de loi n° 3714 sur la pérennisation des états d’urgence sanitaire, que le gouvernement va présenter à nouveau et qui donnera carte blanche au 1er ministre (de quelque sensibilité politique qu’il soit), dès lors, qu’il estimera qu’il y a un danger (de quelque nature que ce soit, catastrophe chimique, catastrophe naturelle, attentat… )[1] de décider de priver le peuple français de ses libertés, sans même que l’assemblée nationale ne soit consultée….

Lorsque vous avez accepté de prendre la mission de député, vous avez accepté un mandat qui vous a été confié par le peuple français au service de l’intérêt général. Je ne suis pas convaincue pour ma part, qu’il est dans l’intérêt général de proroger un état d’urgence sanitaire alors que d’autres solutions existent et que nous sommes tous conscients que les conséquences sociales, économiques et psychologiques vont être dramatiques. Je suis encore moins persuadée qu’instituer un régime pérenne des urgences sanitaires soit juste dans un état républicain.

Je fais donc aujourd’hui appel au bons sens qui vous anime et je vous demande instamment, lorsque vous serez à nouveau dans l’hémicycle à devoir voter, d’avoir une pensée pour toutes les personnes qui souffrent des décisions qui ont déjà été prises, de penser à vos enfants, petits enfants si vous en avez. Je vous demande de bien penser aux conséquences qui découleront forcément de votre vote, à courte, moyenne, et longue échéance, et de bien considérer en votre âme et conscience avant de prendre votre décision si celle-ci est la meilleure pour l’intérêt général et la république.

Je vous remercie du temps que vous aurez pris à lire mon courrier.

Très cordialement.

Pascale P

[1] Avis donné en amont par le conseil d’état « En ce qui concerne l’état de crise sanitaire, qui suppose une « menace sanitaire grave » ou une « situation sanitaire grave », le Conseil d’Etat relève que la gravité, qu’il n’apparaît pas opportun d’assortir de critères de définition pour éviter d’entraver l’action nécessaire des pouvoirs publics face à une crise d’une nature nouvelle, peut s’entendre en tenant notamment compte de la part du territoire concernée par la menace ou la situation, du nombre de personnes victimes ou susceptibles de l’être, de ses effets sur le système de santé, ou de la nature, en particulier de la létalité, de l’agent pathogène concerné. Ces menaces ou ces situations peuvent résulter d'événements très divers : épidémie mondiale, nationale ou locale, accident nucléaire ou industriel, tremblement de terre, attentat, ... »

 

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Autres témoignages

Défilement vers le haut
Aller au contenu principal